21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension
Accueil > Actualités de la mer > 100 millions de requins sont tués chaque année dans le monde

100 millions de requins sont tués chaque année dans le monde

Dernière mise à jour le jeudi 7 mars 2013

Article paru
sur le site "Notre-Planète" - 05 Mars 2013
Visualiser l’article original


Selon les conclusions d’une étude scientifique publiée dans la revue Marine Policy, le nombre de requins tués chaque année dans les pêcheries commerciales est estimé à 100 millions. Les auteurs signalent également que le taux de pêche des espèces de requins, dont une grande partie est caractérisée par une croissance lente et une reproduction tardive au cours de leur vie, dépasse leur capacité de reconstitution.

D’ordinaire, on considère le nombre de requins tués dans le monde à plusieurs plusieurs dizaines de millions par an. Ainsi, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) estime qu’entre 26 à 73 millions de requins sont pêchés chaque année pour faire vivre le marché mondial des ailerons de requin.

Une nouvelle étude menée par Boris Worm, biologiste marin à l’Université Dalhousie de Halifax, en Nouvelle­-Écosse, totalise la mortalité mondiale des requins en ajoutant les captures débarquées déclarées à l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) aux estimations des débarquements non déclarés, des requins dont les ailerons ont été prélevés (finning[1]) et d’autres rejets de requins morts.
100 millions de requins sont tués chaque année !

En se basant sur ces données, 100 millions de requins ont été décimés en 2000 et 97 millions en 2010, avec une fourchette comprise entre 63 millions et 273 millions... Un nombre incroyable ! Par conséquent, ce génocide animal ne laisse aucune chance à l’un des plus vieux poissons de notre planète, qui serait apparu il y a environ 400 millions d’années et qui a réussi à survivre à plusieurs extinctions massives de la biodiversité. "D’un point de vue biologique, les requins ne peuvent tout simplement pas résister aux niveaux actuels d’exploitation et de demande", a déclaré Boris Worm.

En effet, l’étude a également démontré que ce taux dépasse le taux moyen de reconstitution de nombreuses populations de requins, ce qui signifie que les requins sont actuellement prélevés dans nos océans à un niveau qui n’est pas durable. "Les requins sont semblables aux baleines, et aux êtres humains, en ce sens qu’ils deviennent sexuellement matures tardivement et qu’ils ont peu de petits", a précisé Boris Worm. Leur extinction sera donc inévitable, si la pêche perdure à un tel niveau.

"Les mesures de protection doivent être considérablement renforcées pour éviter que de nombreuses espèces de requins ne s’appauvrissent davantage et finissent éventuellement par disparaître au cours des prochaines décennies." Cela doit notamment passer par l’interdiction totale de la découpe des ailerons de requins, comme l’a acté fin 2012 le Parlement européen.

La capture de requins dans les pêcheries commerciales, que ce soit pour leurs nageoires, leur viande, l’huile de leur foie, leurs cartilages ou d’autres parties de leurs corps, est encore généralement non réglementée dans la plupart des régions du monde, ce qui conduit certaines populations à leur extinction.
L’espoir du sommet de la CITES sur les espèces menacées

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP