17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses
Accueil > Actualités de la mer > 30 % des îles du fenua menacées

30 % des îles du fenua menacées

Dernière mise à jour le vendredi 13 septembre 2013

Article paru
sur le site "la dépêche" - 12 septembre 2013
Visualiser l’article original


“Ces travaux montrent à quel point l’élévation du niveau de la mer est une nouvelle menace qui pèse sur la biodiversité” et “les politiques de conservation ou de sauvegarde d’espèces en danger doivent aussi prendre en compte les conséquences de ce processus inexorable”, écrivent mardi, dans un communiqué, les auteurs, chercheurs au CNRS/Université Paris-Sud. Les scientifiques ont travaillé sur des hypothèses de hausse du niveau de la mer, allant de 1 à 3 mètres autour de 2100, une fourchette désormais avancée par de nombreuses études. Ils ont croisé les profils de 1 269 îles françaises (sur les 2 050 existantes de plus d’un hectare) avec ces projections d’élévation des eaux. Selon leurs résultats, entre 6 % (dans l’hypothèse d’une hausse de 1 mètre) et 12 % (hypothèse de 3 mètres) des îles françaises sont menacées d’être totalement submergées.

Au fenua et sur le Caillou

“La Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie seraient les régions les plus affectées”, notent les chercheurs. La Nouvelle-Calédonie abrite 30 % des îles menacées, la Polynésie française également 30 % et la Méditerrannée 10 %. En terme de surface, cela représenterait 1,7 à 2 % de la Nouvelle-Calédonie qui serait engloutie de façon permanente. L’étude montre que “les espèces endémiques déjà répertoriées comme en danger par l’UICN (ndlr, Union internationale pour la conservation de la nature) seront les plus vulnérables face à la hausse du niveau de la mer”. La biodiversité des îles est, de manière générale, particulièrement riche. À titre d’exemple, les archipels français ne représentent que 0,08 % de la surface des continents, mais abritent 1,4 % des plantes, 3 % des mollusques, 2 % des poissons, 1 % des reptiles et 0,6 % des oiseaux.

En étendant leur modélisation aux quelque 180 000 îles du monde entier, les chercheurs estiment que 10 à 20 000 d’entre elles pourraient disparaître d’ici la fin du siècle. “Les Philippines, l’Indonésie et les Caraïbes sont les zones les plus vulnérables”, indiquent les chercheurs, estimant qu’“au moins 300 espèces endémiques, en majorité des plantes, y sont gravement menacées par l’élévation du niveau des mers”.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP