Manger la mer, Invitez la mer à votre table !

Accueil > Actualités de la mer > 6 à 12% des îles françaises menacées par la montée des eaux

6 à 12% des îles françaises menacées par la montée des eaux

Dernière mise à jour le mardi 17 septembre 2013

Article paru
sur le site "Figaro Nautisme" - 13 septembre 2013
Visualiser l’article original


La hausse inéluctable du niveau des mers, causée par le réchauffement climatique, menace à l’horizon 2100 entre 6 et 12% des îles françaises, principalement en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie, selon une étude parue dans Nature Conservation.
"Ces travaux montrent à quel point l’élévation du niveau de la mer est une nouvelle menace qui pèse sur la biodiversité" et "les politiques de conservation ou de sauvegarde d’espèces en danger doivent aussi prendre en compte les conséquences de ce processus inexorable", selon les auteurs de l’étude, chercheurs au CNRS/Université Paris-Sud.

Les scientifiques ont travaillé sur des hypothèses de hausse du niveau de la mer allant de 1 à 3 mètres autour de 2100, une fourchette désormais avancée par de nombreuses études. Ils sont croisé les profils de 1.269 îles françaises (sur les 2.050 existantes de plus d’un hectare) avec ces projections d’élévation des eaux. Selon leurs résultats, entre 6 % (dans l’hypothèse d’une hausse de 1 mètre) et 12% (hypothèse de 3 mètres) des îles françaises sont menacées d’être totalement submergées.
"La Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie seraient les régions les plus affectées", notent les chercheurs. La Nouvelle-Calédonie abrite 30% des îles menacées, la Polynésie française également 30% et la Méditerranée 10%. En termes de surface, cela représenterait 1,7 à 2% de la Nouvelle-Calédonie qui serait engloutie de façon permanente.

L’étude montre que "les espèces endémiques déjà répertoriées comme en danger par l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) seront les plus vulnérables face à la hausse du niveau de la mer". La biodiversité des îles est de manière générale particulièrement riche : à titre d’exemple, les archipels français ne représentent que 0,08% de la surface des continents, mais abritent 1,4% des plantes, 3% des mollusques, 2% des poissons, 1% des reptiles et 0,6% des oiseaux.

Une étude étendue à l’échelle de la planète

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP