24 novembre : Ilur. Autonome en eau et électricité23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers
Accueil > Actualités de la mer > A 19 ans, sa solution pour "nettoyer" les océans approuvée par les (...)

A 19 ans, sa solution pour "nettoyer" les océans approuvée par les scientifiques

Dernière mise à jour le mardi 17 juin 2014

Article paru
sur le site "La Tribune" - 11 Juin 2014
Visualiser l’article original



Venir à bout du 6e continent. A 19 ans, Boyan Slat veut s’attaquer à cette montagne de 3,5 millions de km² à la dérive, qui empoisonne les océans. A l’aide d’un entonnoir se déplaçant avec les courants marins, il espère débarrasser la planète de cette masse polluante, découverte en 1997 par le capitaine et océanographe Charles Moore.
Des entonnoirs tentaculaires pour capter les plastiques

Tout a commencé pendant ses vacances en Grèce. Le jeune Hollandais a été surpris d’observer plus de sacs en plastique que de poissons lors de ses plongées en mer. Il y a deux ans, il se lance donc dans d’intenses recherches et expérimentations pour trouver une solution à cette catastrophe écologique.

Après avoir abandonné l’idée d’un râteau géant, trop destructeur pour les fonds marins, l’étudiant en école d’ingénieur aboutit finalement à un concept de plate-forme assemblant des tuyaux en bouées à des panneaux immergés de trois mètres. Vue de ciel, elle ressemble à une raie manta géante, sous l’eau elle s’apparente plus à une grande pieuvre.

Dans un entretien au journal suisse Le Matin, il explique :

"Dans les méthodes de nettoyage traditionnelles, on utilise des bateaux équipés de filets pour récolter les déchets. Mais le plastique ne reste jamais au même endroit. Il se déplace, et c’est un problème car il faut se déplacer avec lui. C’est pourquoi j’ai décidé de me servir des courants et des vents pour amener le plastique à moi".

En plaçant des capteurs dans les gyres océaniques (tourbillons marins) qui concentrent les déchets, le dispositif intercepte facilement les tonnes de plastiques "en permettant à la faune et la flore de passer librement dessous", complète Boyan Slat.
A la recherche de financements via crowdfunding

L’idée est là, reste à trouver l’argent. Après avoir lancé en 2013 sa fondation, The Ocean Cleanup, qui a rassemblé 100 volontaires, le jeune homme ambitionne aujourd’hui de lever 2 millions de dollars en cent jours pour construire une plate-forme pilote totalement opérationnelle dans les trois à quatre prochaines années. Pour cela, il a lancé un appel au don via une plateforme de crowdfunding. 65 000 euros ont déjà été récoltés.

Pour légitimer son projet, le jeune homme a commandé une étude de faisabilité

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP