20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > A Genève, 195 pays planchent sur le futur accord sur le climat

A Genève, 195 pays planchent sur le futur accord sur le climat

Dernière mise à jour le lundi 9 février 2015

Article paru
sur le site "Le Monde Planète" - 00 Février 2015
Visualiser l’article original



Les négociations sur le climat ont repris dimanche 8 février à Genève, où se déroule la première réunion formelle depuis deux mois destinée à préparer le texte du grand accord que doivent signer en décembre à Paris 195 Etats, toujours divisés sur plusieurs points clés.

Ces discussions intermédiaires, sous l’égide de l’ONU, visent à aboutir en fin d’année à l’accord le plus ambitieux jamais signé pour lutter contre le réchauffement climatique, entente universelle devant prendre le relais du protocole de Kyoto pour l’après-2020.

« La session de Genève étant la seule session de négociation d’ici mai, son objectif est de produire le texte de négociation le 13 février » à l’issue des travaux, ont souligné dans une note les deux co-présidents des débats, l’Algérien Ahmed Djoghlaf et l’Américain Daniel Reifsnyder, appelant à des discussions « constructives ».

L’objectif est connu : il faut limiter la hausse de la température mondiale à +2°C par rapport à l’ère pré-industrielle, faute de quoi le dérèglement climatique sera lourd de conséquences sur les écosystèmes, les sociétés et les économies, en particulier des régions les plus pauvres. Or au rythme actuel, le monde file vers +4 à 5° à la fin du siècle si aucune mesure draconienne n’est prise pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, liées notamment à l’usage massif d’énergies fossiles.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP