17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses
Accueil > Actualités de la mer > A Lorient, un an après la tempête, ID-Mer reprend le cap !

A Lorient, un an après la tempête, ID-Mer reprend le cap !

Dernière mise à jour le lundi 18 novembre 2013

Article paru
sur le site "OuestFrance entreprises" - 15 Novembre 2013
Visualiser l’article original



Un peu plus d’an après son redressement judiciaire, ID-Mer va mieux. Nettement mieux, à entendre les dirigeants de l’Institut technique des produits de la mer, réunis en assemblée générale annuelle hier matin. « Nous ne sommes pas à l’équilibre, mais presque », se félicite Jean-Pierre Rivery président du directoire. Satisfaction largement partagée par les élus, dont Loïg Chesnais-Girard, vice-président de la Région Bretagne et président du conseil de surveillance : « ID-Mer est sortie des difficultés. »
Ah les bocaux de thon !

Oublié ou presque, le déficit de 250 000 €. L’outil de production a été remis en conformité grâce au soutien des collectivités publiques : 140 000 € injectés pour moderniser l’équipement dont les porteurs de projet ont besoin pour faire aboutir leurs innovations. « La confiance est revenue », résume Loïg Chesnais-Girard. 400 000 € de nouveaux contrats étaient espérés.

Cette année, ID-Mer (dix-huit salariés) réalisera « un million d’euros » de chiffre d’affaires, selon son directeur, Cédric Breton.

La mise au point des bocaux de thon blanc pour le compte d’un pêcheur de Keroman est un exemple concret de l’accompagnement d’ID-Mer : mettre au point les recettes, tester le marché, développer le produit, le produire et, à terme, laisser le projet vivre sa propre vie industrielle. « Nous sommes un outil pilote », explique Cédric Breton. Les partenariats avec les universités (Rennes 1, UBO, etc.), avec d’autres centres techniques bretons (l’Adria, le Ceva, etc.) ou avec l’Ifremer participent à « la diversification de l’activité ».

Mais ID-Mer n’abandonne pas son terrain de prédilection : la valorisation des coproduits de la pêche. Autrement dit les déchets issus du filetage du poisson. Cartilages, arêtes, peaux ou chairs servent l’industrie pharmaceutique, cosmétique ou l’alimentation animale. ID-Mer vient de mener une étude pour la Sem Lorient Keroman, qui gère le port de pêche : « Keroman fabrique environ 10 000 tonnes de coproduits par an », estime Cédric Breton.

Comment les valoriser encore mieux ? ID-Mer y travaille

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP