17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas
Accueil > Actualités de la mer > A l’assaut du continent de plastique

A l’assaut du continent de plastique

Dernière mise à jour le vendredi 10 mai 2013

Article paru
sur le site "Europe1" - 06 Mai 2013
Visualiser l’article original


’INFO. Ironie du sort : lors de la première tentative, des sacs plastiques s’étaient déjà coincés dans le moteur du bateau. Un an plus tard, une nouvelle expédition va repartir le 20 mai prochain d’Oceanside en Californie à l’assaut du "7e continent", une gigantesque plaque de déchets plastiques flottant sur l’océan Pacifique. A l’origine de cette initiative, l’explorateur guyanais Patrick Deixonne, 48 ans, qui avait découvert en 2009 le phénomène lors de sa participation à la course en solitaire à l’aviron Rames-Guyane.
La chasse au continent de plastique est ouverte

© Max PPP

Grand comme six fois la France. Ce 7e continent, est une nappe de déchets, grande comme six fois la France, quelque part entre Hawaï et la Californie. En fait, il faut s’imaginer un siphon de baignoire géant. Tous les courants du Pacifique nord y convergent et charrient, en formant un tourbillon, des milliards de tonnes de matières plastiques et débris en tous genres. Objectif de Patrick Deixonne et de son équipe : mieux connaître cette "poubelle de la planète" et surtout faire prendre conscience qu’il s’agit de nos propres déchets.

"C’est tout à fait possible de rencontrer des objets insolites : des conteneurs, des restes de maisons en bois, des bateau qui n’ont pas coulé. Pour l’instant, on ne sait pas ce qu’on va trouver. Mais une fois sur place, on ne va pas marcher dessus, ni planter un drapeau. Je n’espère pas qu’on y voit des déchets importants parce que ce serait vraiment dramatique", espère Patrick Deixonne, interrogé par Europe 1. "On a plutôt affaire à un océan qui est ressemble à un océan mais sauf que quand on tire un filet à planctons derrière le bateau et bien on récolte ces microparticules de plastique", déplore cet explorateur.

30 mètres de profondeur. Problème pour les scientifiques, cette "soupe" est essentiellement composée de microdéchets de plastique décomposés et en suspension sous la surface de l’eau, parfois sur 30 mètres de profondeur. Très difficilement détectable par les observations satellites, elle est seulement visible depuis des bateaux. Selon le CNES, l’agence spatiale française qui parraine la mission "7e continent", le vortex du Pacifique nord, où va se rendre l’expédition, est l’un des plus importants de la planète, avec une surface d’environ 3,4 millions de km2.

Depuis sa découverte fortuite par l’océanographe américain Charles Moore en 1997, cette nappe de débris plastiques n’a fait l’objet que de quelques études visant à étudier l’impact de la pollution sur les océans et leur faune.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP