19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo12 mars : Pêche au bar interdite. Près de 650 manifestants à Morlaix10 mars : Mer. Une filière qui embauche 9 mars : Le froid fait s’échouer des milliers d’étoiles de mer8 mars : Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité » 7 mars : Marée. Un dauphin échoué à Plougoulm, un autre sauvé à Santec
Accueil > Actualités de la mer > A l’assaut du continent de plastique

A l’assaut du continent de plastique

Dernière mise à jour le vendredi 10 mai 2013

Article paru
sur le site "Europe1" - 06 Mai 2013
Visualiser l’article original


’INFO. Ironie du sort : lors de la première tentative, des sacs plastiques s’étaient déjà coincés dans le moteur du bateau. Un an plus tard, une nouvelle expédition va repartir le 20 mai prochain d’Oceanside en Californie à l’assaut du "7e continent", une gigantesque plaque de déchets plastiques flottant sur l’océan Pacifique. A l’origine de cette initiative, l’explorateur guyanais Patrick Deixonne, 48 ans, qui avait découvert en 2009 le phénomène lors de sa participation à la course en solitaire à l’aviron Rames-Guyane.
La chasse au continent de plastique est ouverte

© Max PPP

Grand comme six fois la France. Ce 7e continent, est une nappe de déchets, grande comme six fois la France, quelque part entre Hawaï et la Californie. En fait, il faut s’imaginer un siphon de baignoire géant. Tous les courants du Pacifique nord y convergent et charrient, en formant un tourbillon, des milliards de tonnes de matières plastiques et débris en tous genres. Objectif de Patrick Deixonne et de son équipe : mieux connaître cette "poubelle de la planète" et surtout faire prendre conscience qu’il s’agit de nos propres déchets.

"C’est tout à fait possible de rencontrer des objets insolites : des conteneurs, des restes de maisons en bois, des bateau qui n’ont pas coulé. Pour l’instant, on ne sait pas ce qu’on va trouver. Mais une fois sur place, on ne va pas marcher dessus, ni planter un drapeau. Je n’espère pas qu’on y voit des déchets importants parce que ce serait vraiment dramatique", espère Patrick Deixonne, interrogé par Europe 1. "On a plutôt affaire à un océan qui est ressemble à un océan mais sauf que quand on tire un filet à planctons derrière le bateau et bien on récolte ces microparticules de plastique", déplore cet explorateur.

30 mètres de profondeur. Problème pour les scientifiques, cette "soupe" est essentiellement composée de microdéchets de plastique décomposés et en suspension sous la surface de l’eau, parfois sur 30 mètres de profondeur. Très difficilement détectable par les observations satellites, elle est seulement visible depuis des bateaux. Selon le CNES, l’agence spatiale française qui parraine la mission "7e continent", le vortex du Pacifique nord, où va se rendre l’expédition, est l’un des plus importants de la planète, avec une surface d’environ 3,4 millions de km2.

Depuis sa découverte fortuite par l’océanographe américain Charles Moore en 1997, cette nappe de débris plastiques n’a fait l’objet que de quelques études visant à étudier l’impact de la pollution sur les océans et leur faune.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP