20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Abeilles : les épandages de pesticides interdits pendant la journée

Abeilles : les épandages de pesticides interdits pendant la journée

Dernière mise à jour le samedi 3 mai 2014

Article paru
sur le site "Le Figaro" - 29 avril 2014
Visualiser l’article original



Le ministre de l’Agriculture veut limiter la forte mortalité des insectes pollinisateurs.

En matière d’abeilles, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a pris le dossier à bras-le-corps, lui qui symboliquement a installé cet hiver quatre ruches dans le jardin de son ministère. Il vient encore de le prouver ce lundi lors d’un point d’étape sur le plan de développement durable de l’apiculture, le premier en la matière, qu’il a mis en place en 2013 pour une durée de trois ans.

En période de floraison des cultures, potentiellement de mars à octobre, les agriculteurs ne pourront utiliser des traitements contre les insectes qu’après le coucher du soleil. Une décision que Stéphane Le Foll a prise après avoir pris connaissance des conclusions d’une étude de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) sur les épandages de pesticides. Ce travail « conclut de manière claire que les abeilles sont sensibles à la lumière ; il va falloir qu’on modifie les pratiques d’épandage vers des épandages le soir », quand les abeilles ne butinent plus, affirme-t-il.

Même avant le lever du soleil, ces traitements, jusqu’ici autorisés uniquement dans la mesure où ils comportent la « mention abeille », représentent un danger selon l’Anses. « Ils laissent des traces de pesticides dans l’eau, dans la rosée, qui peuvent perturber les abeilles », indique l’agence. L’enjeu est de taille car la France figure au premier rang européen pour la mortalité de cet insecte indispensable à la pollinisation des fleurs. « L’Anses a noté une perte de 13% des colonies d’abeilles d’avril à septembre en France, indique Axel Decourtye, directeur scientifique et technique de l’Itsap (Institut de l’abeille). Cet insecte est essentiel pour l’alimentation humaine, qui dépend pour un tiers d’une pollinisation par les insectes. »

Concrètement, il faudra attendre un peu pour que cette décision soit applicable. « Un arrêté interministériel d’interdiction des épandages en journée est en cours de rédaction et doit être publié au Journal officiel d’ici trois à quatre mois », précise un responsable de la protection des végétaux à la Direction générale de l’alimentation au ministère de l’Agriculture.
Rémanence des produits sur les végétaux

Une bonne nouvelle pour les associations de défense des abeilles. « À l’exception des abeilles sauvages nidifiant dans le sol, l’absence de luminosité représente en effet la seule garantie permettant de s’assurer de l’absence de butineuses dans les cultures, explique Axel Decourtye. La rémanence des produits sur les végétaux implique également de proscrire leur application en fin de nuit ou à l’aube. »

En revanche, les industriels des produits phytosanitaires sont sceptiques. « Nous n’avons pas été consultés par rapport à cette décision que nous apprenons par les médias

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP