23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques
Accueil > Actualités de la mer > Accueil Vie quotidienne Environnement Une petite mouche pour venir (...)

Accueil Vie quotidienne Environnement Une petite mouche pour venir à bout du frelon asiatique

Dernière mise à jour le lundi 14 juillet 2014

Article paru
sur le site "FRance-Info" - 12 Juillet 2014
Visualiser l’article original

— -


Bête noire des apiculteurs, le frelon asiatique aurait trouvé plus fort que lui. Des chercheurs du CNRS de Tours viennent d’identifier un parasite capable de venir à bout de l’incroyable prédateur.

Importé dans des poteries de Chine en 2004, le frelon asiatique a connu une expansion extrêmement rapide sur le sol français puisqu’il n’y avait aucun prédateur en arrivant. Il est d’ailleurs aujourd’hui présent sur plus 70% du territoire, au grand dam des autres insectes et notamment des abeilles domestiques qu’ils tuent en leur coupant la tête.

Mais le frelon asiatique, également surnommé le vespa velutina, aurait trouvé plus fort que lui. En étudiant certaines colonies du prédateur, les scientifiques de l’Université de Tours ont constaté, l’an dernier, la mort suspecte de certaines reines. Les fondatrices auraient été tuées par un conopidae, sorte de petite mouche parasite.
La mouche mange les organes intérieurs de son hôte

"La mouche pond son œuf sur le corps de son hôte, l’œuf écolos et donne naissance à une larve qui tue l’hôte en lui mangeant les organes intérieurs", explique Eric Darrouzet chercheur à l’Université de Tours. Pour l’universitaire une "lutte biologique" peut être envisagée si l’on s’aperçoit que le parasitoïde "préfère pondre sur les frelons asiatiques".

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP