19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)
Accueil > Actualités de la mer > Accueil Vie quotidienne Environnement Une petite mouche pour venir (...)

Accueil Vie quotidienne Environnement Une petite mouche pour venir à bout du frelon asiatique

Dernière mise à jour le lundi 14 juillet 2014

Article paru
sur le site "FRance-Info" - 12 Juillet 2014
Visualiser l’article original

— -


Bête noire des apiculteurs, le frelon asiatique aurait trouvé plus fort que lui. Des chercheurs du CNRS de Tours viennent d’identifier un parasite capable de venir à bout de l’incroyable prédateur.

Importé dans des poteries de Chine en 2004, le frelon asiatique a connu une expansion extrêmement rapide sur le sol français puisqu’il n’y avait aucun prédateur en arrivant. Il est d’ailleurs aujourd’hui présent sur plus 70% du territoire, au grand dam des autres insectes et notamment des abeilles domestiques qu’ils tuent en leur coupant la tête.

Mais le frelon asiatique, également surnommé le vespa velutina, aurait trouvé plus fort que lui. En étudiant certaines colonies du prédateur, les scientifiques de l’Université de Tours ont constaté, l’an dernier, la mort suspecte de certaines reines. Les fondatrices auraient été tuées par un conopidae, sorte de petite mouche parasite.
La mouche mange les organes intérieurs de son hôte

"La mouche pond son œuf sur le corps de son hôte, l’œuf écolos et donne naissance à une larve qui tue l’hôte en lui mangeant les organes intérieurs", explique Eric Darrouzet chercheur à l’Université de Tours. Pour l’universitaire une "lutte biologique" peut être envisagée si l’on s’aperçoit que le parasitoïde "préfère pondre sur les frelons asiatiques".

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP