22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Algues vertes. Tsunami vert le retour

Algues vertes. Tsunami vert le retour

Dernière mise à jour le mercredi 12 juillet 2017

Article paru
sur le site "Le Télégramme"
- 09 Juillet 2017]
[Visualiser l’article original→http://www.letelegramme.fr/debats/tsunami-vert-le-retour-09-07-2017-11589443.php]


L’ulve reine. On la croyait détrônée, ou en passe de l’être.
Mais l’ulve au nom soyeux est autrement coriace, tenace. Il a suffi d’un coup de chaud, et la voici qui reprend ses quartiers, qui s’épaissit, qui recouvre nos baies exquises.
Si ce n’était que l’oeil qui en souffrait, on se dirait, ma foi, que le local ou le touriste finira par s’habituer à patauger dans cette soupe tiède. Mais c’est le nez qui est menacé.
Et la vie. Car l’ulve - autrement dit l’algue verte -, en pourrissant, dégage une odeur effroyable et mortelle, susceptible de tuer (elle l’a prouvé) animaux et hommes.

Les autorités nous garantissaient qu’elles avaient mis le paquet, quelque cent millions, et qu’un deuxième plan préventif était en route. Elles certifiaient, pipette à la main, que les cours d’eau étaient en voie d’assainissement (progressif, car une terre gorgée d’effluents ne redevient pas saine en un décret).
Las ! Cette année, l’algue chafouine a couvert dès le printemps des surfaces trois fois et demie plus importantes qu’en 2002. 50 à 70 % de plus que les sept années précédentes. Ce que l’association Halte aux marées vertes résume d’un mot terrible : tsunami.

.../...
Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP