19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président
Accueil > Actualités de la mer > Algues vertes. Un plan 2 pour consolider les résultats

Algues vertes. Un plan 2 pour consolider les résultats

Dernière mise à jour le lundi 11 juillet 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 08 Juin 2016
Visualiser l’article original


.Lancé en 2011, le premier plan de lutte contre les algues vertes commence à porter ses premiers résultats mesurables, en matière de concentration de nitrates et de prolifération des ulves. La méthode et les objectifs du deuxième plan, pour la période 2017-2021, seront fixés en fin d’année.

Les huit secteurs littoraux les plus touchés par les marées vertes (*) ont fait l’objet de « contrats de baie » exigeant de réels efforts de la part des agriculteurs invités à réduire fortement leurs flux d’azote. Le comité de pilotage du plan, qui réunit les acteurs et les partenaires (collectifs, agriculteurs, organismes de l’eau, associations environnementales...), a dressé, hier, un bilan salué unanimement comme positif au terme de ces quatre années et demie de préparation, d’investissement et d’action.
Le chemin de la sortie...

Moins de rejets d’azote, moins de nitrates dans les eaux, moins d’algues vertes sur les plages : la tendance est la même dans les huit baies, avec toutefois des différences d’évolution selon les 21 fleuves côtiers qui s’y jettent. En baie de Saint-Brieuc, où les réductions d’azote ont été engagées avant la mise en oeuvre du plan, les quantités sont passées de 2.400 tonnes en 2000 à 1.550 tonnes en 2015. Une évolution qui n’est sans doute pas étrangère à la baisse des taux de nitrates enregistrée de 2008 à 2015, dans le Gouessant (53 à 35 mgr/litre), l’Ume (50 à 34), le Gouët (41 à 32) et l’Ic (65 à 44).

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP