19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo12 mars : Pêche au bar interdite. Près de 650 manifestants à Morlaix10 mars : Mer. Une filière qui embauche 9 mars : Le froid fait s’échouer des milliers d’étoiles de mer8 mars : Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité » 7 mars : Marée. Un dauphin échoué à Plougoulm, un autre sauvé à Santec 5 mars : Norrd-Finistère. Un très vieux coquillage découvert
Accueil > Actualités de la mer > Algues vertes un été trompeur

Algues vertes un été trompeur

Dernière mise à jour le mercredi 15 janvier 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 14 Janvier 2014
Visualiser l’article original



En 2013, le tonnage d’algues vertes ramassées sur les plages bretonnes a été le plus bas enregistré lors de ces douze dernières années. Pourtant, un rapport officiel parle de prolifération.

« D’importants développements d’algues touchent de nombreux secteurs côtiers sans qu’une diminution puisse être observée ces dernières années ». D’entrée, le rapport du Commissariat général au développement durable (CGDD) douche un peu les espoirs que pouvaient susciter les faibles tonnages d’algues vertes ramassées l’été dernier sur les plages bretonnes (Le Télégramme du 24 septembre 2013).Certes, cette étude (*) vise aussi bien les macro-algues (principalement les ulves) qui produisent les marées vertes, que les algues microscopiques (le phytoplancton), à l’origine des eaux colorées constatées épisodiquement sur les côtes (lire ci-dessous). De plus, cette étude s’intéresse à l’ensemble du littoral métropolitain et non uniquement au rivage breton.

Plus une exclusivitébretonne

Mais le résultat des travaux du commissariat, remis au ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, n’incite pas à l’optimisme. D’ailleurs, le 12 septembre dernier, en sortant du comité régional « Algues vertes », Patrick Strzoda, le préfet de région, s’était gardé de tout triomphalisme en parlant d’un bon bilan 2013 « dû essentiellement aux conditions météorologiques marquées par un printemps froid et un été tardif ».Que dit ce rapport ? Il rappelle tout d’abord que si « les premières marées vertes sont apparues dans les baies des Côtes-d’Armor, au début des années 70 », la Bretagne n’en a plus aujourd’hui l’exclusivité car « de nouvelles plages sont touchées dans le Calvados, dans les havres du Cotentin, sur le littoral de Loire-Atlantique, quelques secteurs de Vendée, dont Noirmoutier, et sur les îles de Ré et Oléron ». Un premier constat qui n’est pas forcément une consolation d’autant que les marées vertes touchent aujourd’hui de nombreux territoires bretons : l’estuaire de la Rance, les baies de Saint-Brieuc et Lannion, le Léon, la rade de Brest, les baies de Douarnenez et de la Forêt, la rade de Lorient, la ria d’Etel et le golfe du Morbihan.

Un coût de 1,7 M€ en 2012

« En 2012, 51 plages et 33 vasières d’estuaire étaient concernées en Bretagne et le nombre de secteurs touchés augmente depuis une quinzaine d’années, ce qui n’est, en revanche, pas le cas de la surface de plages recouvertes, qui varie entre 1.500 et plus de 4.000 hectares, selon les années », note encore l’étude. Selon le CGDD, qui cite des chiffres du Centre d’étude et de valorisation des algues, entre 50.000 et 100.000 m³ d’algues sont ramassés et traités annuellement par les collectivités territoriales concernées, pour un coût total d’environ 1,7 M€ en 2012 (20 € par m³)

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP