18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Actualités de la mer > Anchois. Mouvement d’humeur au port de pêche de Lorient

Anchois. Mouvement d’humeur au port de pêche de Lorient

Dernière mise à jour le samedi 28 septembre 2013

Article paru
sur le site "OuestFrance" - 25 septembre 2013
Visualiser l’article original


Ouest-France / Bretagne / Lamballe / Au fil de l’info
La Turballe
Anchois. Mouvement d’humeur au port de pêche de Lorient
Économie mercredi 25 septembre 2013

Thierry Flahat, patron du P’tit-Jul II, a déjà pêché son quota de 35 t d’anchois.

Thierry Flahat, patron du P’tit-Jul II, a déjà pêché son quota de 35 t d’anchois.

Ouest-France

Pas d’anchois hier midi sur les quais du port de pêche de Lorient (Morbihan). Pour protester contre la faiblesse des quotas de pêche et leur répartition, les onze navires lorientais sont revenus les filets vides.

Interdit de vente

« J’étais en mer quand j’ai appris que Pêcheurs de Bretagne m’avait interdit de vente parce que j’avais atteint mes quotas » raconte Thierry Flahat, patron du P’tit-Jul II. « J’ai appelé les collègues et tout le monde est rentré au port par solidarité sans avoir pêché d’anchois »

Quotas atteints

Cette année, les quotas de pêche d’anchois sont en baisse. L’organisation de producteurs Pêcheurs de Bretagne, regroupant les professionnels de Lorient et La Turballe (Loire Atlantique) est autorisée à pêcher 2 407 t d’anchois contre 2 767 t l’an dernier.

À Lorient, pour les 11 navires concernés, les quotas varient de 26 t à 55 t. Le P’tit-Jul II pouvait par exemple pêcher 35 tonnes d’anchois cette saison.

« Les quotas par bateaux sont déterminés à la tête du client », se plaint Thierry Flahat. « On voudrait que cela soit pour tout le monde pareil. »

Pas de marge de manœuvre

L’organisation de producteurs Pêcheurs de Bretagne avoue son impuissance. « En temps de pénurie, il n’y en a jamais assez pour tout le monde », déclare Yves Foezon, le directeur adjoint. « Si on avait de la marge avec les quotas, on pourrait s’adapter mais ce n’est pas le cas. »

De son côté, le comité départemental des pêcheurs du Morbihan demande de revoir les quotas à la hausse pour qu’ils soient « en adéquation avec une ressource abondante ».

Une position que ne partage pas complètement l’Ifremer : « Cette année, la biomasse est importante, mais moins que l’an passé. Le total admissible de capture est donc un peu moins élevé qu’en 2012. »

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP