23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Anomie (coquillage)

Anomie (coquillage)

Anomia ephippium

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013

Les anomies sont le plus souvent collées sur une pierre, une algue, ou sur un autre animal.
Il semblerait que l’on en trouve de plus en plus dans les zones ostréicoles.
Mais elles "poussent" aussi dans les eaux saumâtres des estuaires.
D’une manière générale elles mesurent de 40 à 65 mm de diamètre.



Primitivement j’avais pris ce coquillage pour une petite huître, collée sur une coquille Saint-Jacques que je venais de décoquiller pour la cuisiner.

Mais c’est bien une anomie que j’ai découverte, entière, pour la première fois  !

anomia ephippium - collée sur une coquille Saint-Jacques


Anomie - valve droite - vue intérieure

anomia ephippium - valve droite, vue intérieure

- l’anomie est un coquillage dont on ne trouve généralement qu’une seule valve, la droite, dans les laisses de mer par exemple.

- c’est un coquillage très fin et cassant, dont la valve droite (celle du dessous, qui est collée sur le support) possède en son sommet un trou ouvert par lequel passe le byssus, calcifié en l’occurrence, permettant au mollusque de se fixer sur son support (ici une coquille Saint-Jacques).

- on l’appelle aussi, plus communément, "pelure d’oignon" tant la partie que l’on trouve le plus souvent sur le sable ou dans une laisse de mer est fine et friable.


Anomie entière - fermée - vue extérieure

anomia ephippium fermée - vue du dessous


Anomie entière - ouverte - vue extérieure

anomia ephippium ouverte - vue extérieure des 2 valves


Anomie entière - ouverte - vue intérieure

anomia ephippium ouverte - vue intérieure des 2 valves

- les couleurs de l’intérieur des coquilles vont du blanc sale au bleu nuit, mais d’une manière générale l’ensemble est vraiment très joli.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP