18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion
Accueil > Actualités de la mer > Arcachon : l’étrange épidémie qui menace les huîtres

Arcachon : l’étrange épidémie qui menace les huîtres

Dernière mise à jour le lundi 29 juillet 2013

Article paru
sur le site "La dépêche" - 29 Juillet 2013
Visualiser l’article original


Les huîtres du Bassin d’Arcachon sont victimes depuis quelques semaines d’une surmortalité anormale. Les ostréiculteurs craignent une pénurie. La météo pourrait être à l’origine du phénomène. Mais pas seulement.

Une crise inédite touche les ostréiculteurs du Bassin d’Arcachon. Les premiers signes sont apparus depuis le début de l’été, mais se confirment malheureusement de jour en jour : les huîtres connaissent une surmortalité anormale, qui atteint maintenant jusqu’à 80 % des coquillages commercialisables pour certaines entreprises !

« Le constat le plus flagrant est sur les huîtres nées en écloserie. En mer, ce sont les seules à être affectées. Leur taux de mortalité est énorme. Mais dans les bassins d’affinage, celles nées en milieu naturel sont aussi touchées » constate Olivier Laban, président du Comité régional des ostréiculteurs. Cette nouvelle crise frappe la profession au plus mauvais moment, après déjà plusieurs années de mortalité des jeunes huîtres. Ce sont maintenant celles qui auraient pu être dégustées cet été ou cet hiver qui sont atteintes.
Demande d’étude épidémiologique

« Certains professionnels sont obligés de réguler leurs ventes et risquent la pénurie », constate amèrement Olivier Laban. « Si nous avions été en période d’abondance de stocks, cela aurait pu contribuer à réguler le marché. Mais nous avions déjà peu de production à cause des mortalités des naissains et des juvéniles des années antérieures. Les prix ont déjà augmenté à cause de cela. Il sera difficile d’aller au-delà et donc de compenser ces pertes quantitatives » s’alarme-t-il.

« En temps que vice-président du Comité National de la Conchyliculture, je rencontre lundi la directrice de l’IFREMER (1) et le directeur de la DGAL (2). Je vais demander une étude épidémiologique sur ces huîtres d’écloserie », affirme l’ostréiculteur girondin. « Ce sont des huîtres que nous achetons très cher, que nous travaillons pendant deux ans, et qui ont une mortalité de 80 % au moment de la commercialisation ! L’addition commence à être salée » s’emporte-t-il. Il indique également avoir convoqué les écloseurs à la rentrée de septembre.

La question de la cause de cette surmortalité est en effet ouverte. Les six premiers mois de 2013 à la pluviométrie exceptionnelle, suivis d’un choc thermique depuis début juillet jouent probablement. « La surabondance d’eau de pluie a provoqué une désalinisation de l’eau du Bassin, dont le taux de salinité est le plus faible depuis 11 ans » analyse Olivier Laban.

Les huîtres fragilisées par ce premier phénomène auraient alors eu du mal à supporter le réchauffement brutal de l’eau. Mais le Bassin d’Arcachon n’est pas le seul touché. « Bouzigues, la Bretagne, la Normandie ou Marennes connaissent le même problème. Il faut que l’on sache ce qui se passe avec ces huîtres d’écloserie » insiste-t-il.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP