21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète » 25 octobre : Environnement. SeaBird déploie ses bioplastiques 24 octobre : Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café 23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc
Accueil > Actualités de la mer > Arcachon : l’étrange épidémie qui menace les huîtres

Arcachon : l’étrange épidémie qui menace les huîtres

Dernière mise à jour le lundi 29 juillet 2013

Article paru
sur le site "La dépêche" - 29 Juillet 2013
Visualiser l’article original


Les huîtres du Bassin d’Arcachon sont victimes depuis quelques semaines d’une surmortalité anormale. Les ostréiculteurs craignent une pénurie. La météo pourrait être à l’origine du phénomène. Mais pas seulement.

Une crise inédite touche les ostréiculteurs du Bassin d’Arcachon. Les premiers signes sont apparus depuis le début de l’été, mais se confirment malheureusement de jour en jour : les huîtres connaissent une surmortalité anormale, qui atteint maintenant jusqu’à 80 % des coquillages commercialisables pour certaines entreprises !

« Le constat le plus flagrant est sur les huîtres nées en écloserie. En mer, ce sont les seules à être affectées. Leur taux de mortalité est énorme. Mais dans les bassins d’affinage, celles nées en milieu naturel sont aussi touchées » constate Olivier Laban, président du Comité régional des ostréiculteurs. Cette nouvelle crise frappe la profession au plus mauvais moment, après déjà plusieurs années de mortalité des jeunes huîtres. Ce sont maintenant celles qui auraient pu être dégustées cet été ou cet hiver qui sont atteintes.
Demande d’étude épidémiologique

« Certains professionnels sont obligés de réguler leurs ventes et risquent la pénurie », constate amèrement Olivier Laban. « Si nous avions été en période d’abondance de stocks, cela aurait pu contribuer à réguler le marché. Mais nous avions déjà peu de production à cause des mortalités des naissains et des juvéniles des années antérieures. Les prix ont déjà augmenté à cause de cela. Il sera difficile d’aller au-delà et donc de compenser ces pertes quantitatives » s’alarme-t-il.

« En temps que vice-président du Comité National de la Conchyliculture, je rencontre lundi la directrice de l’IFREMER (1) et le directeur de la DGAL (2). Je vais demander une étude épidémiologique sur ces huîtres d’écloserie », affirme l’ostréiculteur girondin. « Ce sont des huîtres que nous achetons très cher, que nous travaillons pendant deux ans, et qui ont une mortalité de 80 % au moment de la commercialisation ! L’addition commence à être salée » s’emporte-t-il. Il indique également avoir convoqué les écloseurs à la rentrée de septembre.

La question de la cause de cette surmortalité est en effet ouverte. Les six premiers mois de 2013 à la pluviométrie exceptionnelle, suivis d’un choc thermique depuis début juillet jouent probablement. « La surabondance d’eau de pluie a provoqué une désalinisation de l’eau du Bassin, dont le taux de salinité est le plus faible depuis 11 ans » analyse Olivier Laban.

Les huîtres fragilisées par ce premier phénomène auraient alors eu du mal à supporter le réchauffement brutal de l’eau. Mais le Bassin d’Arcachon n’est pas le seul touché. « Bouzigues, la Bretagne, la Normandie ou Marennes connaissent le même problème. Il faut que l’on sache ce qui se passe avec ces huîtres d’écloserie » insiste-t-il.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP