20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Arctique : quel avenir pour l’exploration pétrolière ?

Arctique : quel avenir pour l’exploration pétrolière ?

Dernière mise à jour le mercredi 20 février 2013

Article paru sur le site "Le Point"
- 14 février 2013
Visualiser l’article original


Ce n’est vraisemblablement pas encore cette année que le pétrole va jaillir des eaux de l’Arctique. Royal Dutch Shell, la première compagnie à se lancer dans la prospection offshore dans le Grand Nord, a annoncé qu’elle rapatriait en Asie ses deux navires de forage pour subir des réparations, ce qui compromet les opérations d’exploration prévues cet été au nord de l’Alaska. Ce n’est que le dernier déboire d’une longue série pour le géant pétrolier. Cela fait sept ans que Shell se prépare à forer dans cet eldorado pétrolier, situé sous les mers de Beaufort et de Tchouktches, qui recèlerait des centaines de millions de barils de pétrole et de gaz. Cet énorme gisement, un des plus gros encore inexploités de la planète, était jusqu’à il y a peu inaccessible à cause de la banquise. Or ces dernières années, avec le réchauffement climatique et la fonte des glaces, l’océan Arctique devient de plus en plus navigable.

Mais Shell a accumulé les problèmes : actions en justice, défaillances techniques, retards de procédure... En 2010, alors que Shell a enfin le feu vert des autorités, la Maison-Blanche décrète un moratoire sur la prospection après la catastrophe de BP dans le golfe du Mexique. Un an plus tard, il lui faut revoir ses plateformes, jugées trop polluantes par l’agence de protection pour l’environnement. Surtout, la compagnie pétrolière doit faire face à une résistance farouche des écologistes, qui ont intenté de multiples procès pour bloquer les forages hautement risqués, selon eux. Ils estiment que l’Arctique est un écosystème très fragile et qu’en cas de marée noire la région serait inaccessible aux opérations de secours. Le naufrage de l’Exxon Valdez, qui a ravagé le sud de l’Alaska en 1989, hante encore les mémoires.
[Lire l’article complet ...->http://www.lepoint.fr/monde/arctique-quel-avenir-pour-l-exploration-petroliere-14-02-2013-1627305_24.php


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP