25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Arroche pourprière ou Obione (plante)

Arroche pourprière ou Obione (plante)

Halimione portulacoides

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013


Photo prise au mois d’août 2008 dans une dune grise non loin du port de plaisance de Franceville (14).


Arrache pourpière (Obione)

L’obione, aussi appelée faux pourprier, pourprier marin, soreille, blanquette, est une plante solide !

- elle peut, par exemple, pousser sur des vasières ou des sables très salés, dans des estuaires, mais aussi dans des chemins loin des dunes, voire sur le pourtour des champs !
- elle peut subir les embruns et supporte même d’être recouverte par l’eau de mer de temps en temps.
- par contre elle ne supporte pas le piétinement, et donc les foules qui parcourent le littoral qui, sans le vouloir le plus souvent, ne se rendent pas compte qu’ici c’est l’obione qu’ils détruisent et qu’ailleurs ce sera une autre plante ...

- les poils présents sur ses feuilles la protègent du dessèchement dû au soleil et au vent, et d’une partie de la chaleur.
- ces poils participent aussi à l’élimination du sel sur les feuilles !

- l’obione est présente également sur les côtes méditerranéennes, avec les mêmes soucis (passage hors chemins).



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP