18 août : Floride. La vie aquatique de la côte ouest décimée par une « marée rouge » 17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"10 août : Requin-pèlerin. Toujours bien mystérieux9 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"8 août : Le Chili devient le premier pays d’Amérique latine à interdire les sacs en plastique8 août : Alimentation. Manger des algues n’est pas si bon pour la santé 6 août : Des raies dangereuses se rapprochent des côtes françaises1er août : La colère de Laury Thilleman contre le plastique dans la mer31 juillet : La mer sera bientôt dans la Constitution26 juillet : Pêche au bar. Les ligneurs s’en prennent aux bolincheurs24 juillet : Paradeep. À l’abordage du marché nautique ! 23 juillet : Brexit. Les pêcheurs toujours dans le bleu 21 juillet : Les députés inscrivent la préservation des mers et des océans dans la Constitution19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Arroche pourprière ou Obione (plante)

Arroche pourprière ou Obione (plante)

Halimione portulacoides

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013


Photo prise au mois d’août 2008 dans une dune grise non loin du port de plaisance de Franceville (14).


Arrache pourpière (Obione)

L’obione, aussi appelée faux pourprier, pourprier marin, soreille, blanquette, est une plante solide !

- elle peut, par exemple, pousser sur des vasières ou des sables très salés, dans des estuaires, mais aussi dans des chemins loin des dunes, voire sur le pourtour des champs !
- elle peut subir les embruns et supporte même d’être recouverte par l’eau de mer de temps en temps.
- par contre elle ne supporte pas le piétinement, et donc les foules qui parcourent le littoral qui, sans le vouloir le plus souvent, ne se rendent pas compte qu’ici c’est l’obione qu’ils détruisent et qu’ailleurs ce sera une autre plante ...

- les poils présents sur ses feuilles la protègent du dessèchement dû au soleil et au vent, et d’une partie de la chaleur.
- ces poils participent aussi à l’élimination du sel sur les feuilles !

- l’obione est présente également sur les côtes méditerranéennes, avec les mêmes soucis (passage hors chemins).



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP