16 décembre : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 15 décembre : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendue14 décembre : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de bar13 décembre : Huîtres. Sous haute surveillance 12 décembre : Pêche électrique. Intermarché vent debout11 décembre : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel 10 décembre : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marin9 décembre : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-Jacques8 décembre : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"7 décembre : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc 6 décembre : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de Brest5 décembre : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »4 décembre : 4min Les pêcheurs de la Côte d’Opale en guerre contre la pêche électrique3 décembre : Rade de Brest. Où sont passés les pétoncles et les huîtres plates ?2 décembre : Spiruline : attention aux effets indésirables 30 novembre : Caraïbes. Des îles... de déchets 29 novembre : Cinq questions sur la pêche électrique, accusée d’appauvrir les pêcheurs français28 novembre : Tara : l’expédition se penche sur l’impact du guano de fientes d’oiseau sur le corail27 novembre : Recherche. Chut ! Les huîtres ont des oreilles26 novembre : Pays de Quimperlé : le député contre la pêche électrique 25 novembre : Non à la pêche électrique25 novembre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas24 novembre : Ilur. Autonome en eau et électricité23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !
Accueil > Actualités de la mer > Au Groenland, des déchets bloqués en eaux profondes

Au Groenland, des déchets bloqués en eaux profondes

Dernière mise à jour le jeudi 1er novembre 2012

Article paru
sur le site "Le Monde" - lundi 29 octobre 2012
Visualiser l’article original


On savait l’Everest souillé par les déchets des expéditions, on connaissait les continents de morceaux de plastique en suspension qui se sont formés au gré des gyres océaniques, ces courants formant de gigantesques spirales. Une étude allemande mise en ligne mi-octobre par la revue scientifique Marine Pollution Bulletin montre que même les profondeurs de l’océan Arctique ne sont pas à l’abri des déchets de toutes sortes.

Melanie Bergmann est biologiste à l’Institut Alfred-Wegner pour la recherche polaire et marine (AWI). Elle étudie les animaux vivant en eaux profondes autour de la station d’observation de l’AWI installée dans le détroit de Fram, qui sépare le Groenland de l’archipel norvégien du Svalbard, à la limite de l’océan Arctique . "Un jour, en regardant les photos prises par nos robots sous-marins, à 2 500 m de profondeur, j’ai eu le sentiment qu’il y avait plus de déchets que par le passé, raconte-t-elle. J’ai voulu en avoir le coeur net." La biologiste et son confrère Michael Klages ont étudié 2 200 clichés pris entre 2002 et 2011. Conclusion : la densité de déchets est passée de 3 635 à 7 710 par km2, une concentration comparable à celle enregistrée dans un canyon sous-marin de la région de Lisbonne, au Portugal.

Selon les chercheurs, la fonte de la banquise pourrait être une des explications du phénomène. "La glace de mer agit comme une barrière naturelle, qui empêche les vents d’entraîner les déchets terrestres jusqu’à la mer et les bateaux de fréquenter ces contrées", avance Mélanie Bergmann. Le recul de la banquise a fait exploser la fréquentation de la région par les navires de pêche, et les opérations de nettoyage menées sur les côtes du Spitzberg, la principale île du Svalbard, ont montré que les déchets récupérés provenaient en majorité de ces embarcations. "Nous avions même trouvé un chalut", se souvient François Galgani, responsable de projets à l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), qui a travaillé en 2004 avec l’AWI. L’océanographe voit une autre explication à la concentration de déchets dans le détroit de Fram : "Un courant qui remonte le long des côtes norvégiennes et transporte les déchets depuis la mer du Nord."

"LES DÉCHETS SE COMPTENT SÛREMENT PAR MILLIONS"

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP