25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Au Havre, l’éolien offshore va doper l’économie locale

Au Havre, l’éolien offshore va doper l’économie locale

Dernière mise à jour le vendredi 20 décembre 2013

Article paru
sur le site "Paris Normandie" - 18 Décembre 2013
Visualiser l’article original



Si Areva prévoyait déjà d’installer ses usines d’éoliennes offshore sur le port du Havre, l’annonce d’une turbine de 8 MW pour équiper les fermes du Tréport et de l’île de Noirmoutier en a réjoui plus d’un en Haute-Normandie. «  Le consortium GDF-Suez a retenu un modèle nouveau et innovant, commente Gérard Mercher, directeur général du Havre Développement. Si ce consortium est reçu, cela permettrait qu’au Havre soit construite la première éolienne de très grande puissance sur le territoire français. Ce serait une excellente chose. C’est un modèle innovant qui a un avenir à l’exportation  ». Réponse attendue au printemps.
Pour le moment, le projet d’installation des usines d’Areva au Havre suit son cours. Des structures et les associations présentes doivent encore libérer le site. «  Nous sommes à la fin du travail entamé depuis plusieurs mois, indique Gérard Mercher, nous mettons tout en œuvre pour faciliter le déménagement et le relogement des structures et des associations  ».
Des emplois par milliers
Envie2E, entreprise d’insertion spécialisée dans le traitement des déchets, des associations de patrimoine maritime, comme French Lines, les caves de la Transat, un marchand de spiritueux, ils sont ainsi une soixantaine à devoir se déplacer d’ici fin 2014. S’ensuivra les longues procédures administratives. Les bulldozers sont prévus pour 2015.
À terme, Arerva construira dans ces usines du Havre ses nacelles, ses pâles, ses roulements, ses génératrices et ses multiplicateurs. «  Areva produira son éolienne M5000 de 5 MW, mais également son nouveau modèle si le consortium est retenu, ajoute Gérard Mercher. Les nouveaux locaux devront tenir compte de ces deux lignes de production. Au niveau logistique, ce sera aussi plus technique et plus intéressant pour les entreprises  ». Deux modèles de turbine, et non une seule, impacteraient aussi le volume et la nature même des besoins en prestation. Plus de travail et plus d’emplois. Restera à dimensionner les usines.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP