20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Aventure : le projet "Océanomics" retenu pour le Grand emprunt

Aventure : le projet "Océanomics" retenu pour le Grand emprunt

Dernière mise à jour le jeudi 15 mars 2012

Article paru sur le site "Libération" - Mardi 28 Février 2012
Visualiser l’article original



Aventure : le projet "Océanomics" retenu pour le Grand emprunt

PARIS (AFP) - Le projet "Océanomics", prolongement scientifique de l’expédition "Tara-Océans" qui a mené la première étude planétaire intégrée du plancton marin, a été retenu pour bénéficier du "Grand emprunt", a annoncé mardi au Salon de l’Agriculture le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Laurent Wauquiez.

Cet ambitieux programme de recherche fondamentale, destiné à l’étude biologique et génomique de la moisson d’échantillons de micro-organismes marins -du virus à la méduse- recueillis pendant 3 ans sur les mers du monde par les marins et chercheurs de "Tara-Océans", engage une dizaine de prestigieux laboratoires français et internationaux.

"Océanomics" a été sélectionné en compagnie de sept autres projets dans la seconde vague d’appel à projets de la catégorie "Biotechnologies et Bioressources". Les huit projets lauréats vont ainsi recevoir un financement d’un montant total de 54,5 millions d’euros.

"Avec l’élection de notre projet, la France fait une entrée glorieuse dans la +révolution bleue+", l’étude et utilisation des ressources des écosystèmes marins, après celles des écosystèmes terriens, a estimé le biologiste Colomban de Vargas, coordinateur scientifique de "Tara-Océans" et directeur de recherche du CNRS à la station de Roscoff.

"Sans cette manne publique (entre 8 et 12 millions d’euros étalés sur 8 années), la formidable et inédite collection d’échantillons recueillis par Tara risquait de dormir au fond des laboratoires en attendant un hypothétique financement pour en faire l’étude", a ajouté le chercheur.

Depuis son départ de Lorient le 5 septembre 2009, la goélette Tara et ses équipages de marins et scientifiques ont parcouru quelque 140.000 km sur l’Atlantique, la Méditerranée, la mer Rouge, les océans Indien et Pacifique, jusqu’en Antarctique.

Plus de 50.000 échantillons de plancton (à l’origine de la chaîne alimentaire marine) ont été recueillis à toutes les profondeurs et dans toutes les eaux, lors de 150 stations scientifiques.

Les premières analyses scientifiques déjà réalisées ont montré que 60 à 80% des gènes de ces organismes vivants, végétaux ou animaux, étaient inconnus avant l’expédition.

Plusieurs stations scientifiques, notamment en mer Rouge, dans l’océan Indien et en Polynésie, ont été également consacrées à l’étude de l’impact du réchauffement climatique sur les coraux.

"C’est la première fois que nous allons avoir une image globale de l’écosystème planctonique (98% de la biomasse des océans) à l’échelle mondiale", explique le Pr Eric Karsanti, biologiste et co-directeur scientifique de "Tara-Océans".

"L’étude biologique et génétique de ces organismes marins peut révéler un considérable trésor de bioressources, dont la possible application dans les domaines biomédical et biotechnologique (par exemple les carburants) est encore insoupçonnée", souligne-t-il.

"D’autant, renchérit Colomban de Vargas, que le domaine maritime français, et sa zone d’économie exclusive (ZEE) représente 8% de la surface des océans et constitue, sur la planète bleue, le deuxième en importance derrière celui des Etats-Unis".

"La France planctonique est 20 fois plus étendue que sa surface terrestre", conclut le chercheur.

Après une escale à New-York où elle a accueilli à son bord le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, la goélette Tara vogue pour retrouver la France et son port d’attache, Lorient, où elle est attendue le 31 mars prochain.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP