20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs 5 septembre : Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation 4 septembre : Consommation d’algues : attention au risque d’excès d’iode !3 septembre : CO2, la mer défoncée à l’acide 2 septembre : Mer. Les pros du port défendent Brest et Roscoff1er septembre : Pêche au gros. « Perfection ou punition »31 août : Le saviez-vous ? Des orques croisent en mer d’Iroise31 août : Pêche au thon rouge. C’est du sport ! 30 août : Poisson cru. Gare à l’Anisakis 29 août : Saint-Jacques. Pêcheurs français et anglais s’affrontent en mer 28 août : Saint-Brieuc. Patrons-pêcheurs et acolytes condamnés pour un trafic de coquilles27 août : Glénan. Une baleine à bec échouée aux Moutons25 août : Chaleur estivale. Le thon aime, les huîtres et moules souffrent 24 août : Lorient. Keroman : la belle saison de la sardine et du thon23 août : Pêcher un bar et le garder. L’amende peut être salée22 août : Des huîtres pour faire revenir la biodiversité dans la mer du Nord 21 août : Côtes-d’Armor. Ils sont accueillis par un requin en rentrant au port 20 août : Algues vertes. En retard, elles sont de retour 18 août : Floride. La vie aquatique de la côte ouest décimée par une « marée rouge » 17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"10 août : Requin-pèlerin. Toujours bien mystérieux9 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"8 août : Le Chili devient le premier pays d’Amérique latine à interdire les sacs en plastique8 août : Alimentation. Manger des algues n’est pas si bon pour la santé
Accueil > Actualités de la mer > Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en (...)

Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe

Dernière mise à jour le mardi 3 juillet 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 27 Juin 2018
Visualiser l’article original


Des milliers de cratères sous-marins tapissent le fond de la baie de Concarneau. Pour percer les mystères de ce champ unique en Europe, Ifremer a déployé une kyrielle d’outils de mesures le week-end dernier.

La baie de Concarneau recèle un trésor géologique : des cratères mesurant jusqu’à 30 mètres de diamètre répartis sur un couloir de 2 km de large entre la pointe de la Jument et les îles Glénan. Ifremer a même dénombré plusieurs milliers de ces « pockmarks » au km², « ce qui constitue le plus grand champ connu d’Europe », commente l’organisme de recherche scientifique. Ces cratères se sont constitués grâce à l’émission de gaz, d’huile et d’eau vers la surface.

Les pockmarks de la baie de Concarneau, représentés sur cette carte du fond, ont une densité unique en Europe. (Image Ifremer)

Le week-end dernier, une équipe de scientifiques de la mission Sypoco a déployé plusieurs outils de mesure avec l’objectif d’étudier les mécanismes à l’origine de leur apparition, de caractériser le temps de formation de ces structures et d’estimer les débits de méthane sortant des fonds marins. Ces cratères sont d’autant plus faciles à étudier qu’ils se situent à « seulement » 40 m de profondeur. Pour ce faire, une station autonome a plongé pour la première fois ce week-end.
Récupérée après une trentaine d’heures, elle devrait permettre d’en savoir plus sur les mécanismes à l’œuvre à la surface de ces cratères.

Découverts en 2003

« Ces pockmarks en baie de Concarneau ont été découverts en 200

Lire l’Article complet sur...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP