23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer
Accueil > Actualités de la mer > Baie de Saint-Brieuc. Pourquoi tant d’accidents à la pêche à la coquille (...)

Baie de Saint-Brieuc. Pourquoi tant d’accidents à la pêche à la coquille ?

Dernière mise à jour le lundi 17 octobre 2016

Article paru
sur le site "OuestFrance" - 14 Octobre 2016
Visualiser l’article original


En baie de Saint-Brieuc, quatre accidents se sont produits en quatre jours de pêche, dont un accident mortel et un autre très grave. La saison de pêche de la coquille Saint-Jacques a commencé de manière dramatique.
Quatre matelots victimes d’accidents en quatre jours de pêche à la coquille

Mercredi 12 octobre, un matelot chevronné de 44 ans, est mort dans le naufrage de L’Enfant d’Arvor. Lundi 3 octobre, jour de l’ouverture de la pêche à la coquille, un matelot a été grièvement blessé au visage à bord du Balbuzard. Il est toujours dans le coma.

Mercredi 5, un matelot est blessé à bord du Narvick. Et, le 12, un autre accident s’est produit sur le Men Leaz. Tous ont eu lieu pendant la pêche à la coquille en baie de Saint-Brieuc.
Y a-t-il des problèmes de vétusté sur les bateaux ?

A priori non. Les bateaux sont bien entretenus. « Je suis maniaque, déclare ainsi Philippe Hémeury, le patron du Narvick. Mon bateau, je fais des frais dessus. »

Mais le métier est dangereux. Les hommes manipulent des engins lourds, dans un environnement qui bouge. « Mon matelot a eu un choc avec la drague, le 5 octobre. Il a eu quatre jours d’arrêt de travail. Puis il a repris la pêche. »
Une défaillance matérielle peut-elle causer un accident ?

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP