13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie
Accueil > Actualités de la mer > Baie de Somme : des phoques sèment la zizanie

Baie de Somme : des phoques sèment la zizanie

Dernière mise à jour le mercredi 7 août 2013

Article paru
sur le site "Le Parisien" - 01 Août 2013
Visualiser l’article original


Plus les années passent, plus les pêcheurs ont du mal à cohabiter avec la colonie de phoques qui a élu domicile en baie de Somme et sur la Côte d’Opale. Il y en aurait près de 600. Rien qu’en baie de Somme, il y aurait 370 veaux marins et 105 phoques gris. Leur nombre est en léger repli cette année, même si 58 veaux marins sont nés.
Commençant à être à l’étroit en Picardie, la colonie migre vers le nord. S’alimentant de plus en plus en poissons, elle gênerait les pêcheurs.

A Etaples (Pas-de-Calais), Fabrice Gosselin est le fondateur d’un collectif contre la prolifération des phoques : « Le gisement de soles a diminué de 15% en deux ans », déclare-t-il à l’AFP. Ils sont accusés de manger 4 kg de poissons plats par jour. « Ils n’en consomment que 2 kg », rétorque Laetitia Dupuis, responsable chez Picardie Nature d’un programme d’étude et de protection des phoques. Le collectif réclame un quota et le déplacement des animaux. Une solution qui serait sans doute inefficace car les phoques reviendraient rapidement. Une régulation par abattage est aussi préconisée.

Brigitte Bardot mobilisée

Mais Brigitte Bardot est montée au créneau en parlant de « connerie, lâcheté et cruauté humaine. Tant que je vivrai, personne ne touchera aux phoques de France. » Le collectif devrait être reçu en septembre à la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal).

Après la Première Guerre mondiale, en baie de Somme, la chasse intensive aux phoques a eu raison de l’espèce. « Tout est bon dans un phoque », disait-on. Protégés, les phoques ont commencé à réapparaître au milieu des années 1980. Depuis leur nombre augmente. Les bancs de sable permettent aux veaux marins d’allaiter leurs bébés en toute quiétude. Mais la présence des phoques gris, qui ont besoin des rochers pour abriter leurs bébés naissant avec une fourrure, reste un mystère.

Dans la baie, les phoques sont devenus un emblème touristique. Les pêcheurs sont moins virulents que sur la Côte d’Opale.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP