23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques
Accueil > Actualités de la mer > Baie de Somme : les pêcheurs en guerre contre les phoques

Baie de Somme : les pêcheurs en guerre contre les phoques

Dernière mise à jour le dimanche 28 juillet 2013

Article paru
sur le site "Le Figaro" - 26 Juillet 2013
Visualiser l’article original


Exaspérés par la prolifération des ces mammifères gourmands en poissons, ils se sont rassemblés dans un collectif anti-phoque.
Publicité

Robes A. ManoukianDécouvrez la sélection à prix exclusifs
Voir la collection
4/5

Entre pêcheurs et phoques, rien ne va plus. Depuis le début du mois, près de 470 phoques ont été observés entre la baie de Somme et la baie d’Authie. Les différentes colonies de la région sont essentiellement composées de phoques gris et de veaux marins. « C’est devenu presque impossible de pécher », se désole un pécheur de la région. En effet, un phoque mange entre 2 et 6 kilos de poissons par jour. Autant d’animaux qui échappent donc aux pêcheurs. Signe de leur exaspération, les pêcheurs de de la Côte d’opale ont créé un comité contre la prolifération des phoques. Le Courrier Picard explique que, début juillet, dans son quartier général de la baie d’Authie, le collectif anti-phoque a tenu une réunion publique à ce sujet.
« Un prédateur et rien d’autre »

« Toutes les personnes qui pratiquent la pêche sont gênées par les phoques : ils abîment les filets et ont un impact non négligeable sur les ressources actuelles en poissons », raconte un marin pêcheur picard, dans les colonnes du quotidien. « Il faut prendre conscience de la réelle problématique que constituent les phoques pour les pêcheurs. Ils sont beaucoup trop nombreux », insiste un autre. Le comité contre la prolifération des phoques souhaiterait la mise en place d’un quota de mammifères marins sur les côtes. « Nous ne sommes pas contre les phoques », précise Pierre-Georges Dachicourt, vice-président du comité, joint par Le Figaro mais « nous sommes opposés à leur prolifération ». Pour lui, la situation est simple : « On est en train de privilégier des animaux par rapport aux êtres humains. Il faut arrêter de prendre le phoque pour une espèce royale, c’est un prédateur et rien d’autre ».

Du côté de la fondation Brigitte Bardot on trouve la création de ce collectif « totalement hors-sujet ». Christophe Marie, porte-parole de la fondation, explique que « de nombreuses études ont déjà été menées et les résultats montrent que la présence des phoques dans une zone n’a aucune incidence sur la quantité de poissons ».
Des caméras sur les embarcations

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP