15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète » 25 octobre : Environnement. SeaBird déploie ses bioplastiques 24 octobre : Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café 23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous
Accueil > Les espèces > Poissons > Bar commun

Bar commun

Dicentrarchus labrax

Dernière mise à jour le samedi 29 septembre 2018



Bars de ligne

Nom usuel bar
Noms régionaux braoc, loup
France
Bar, (loup en Méditerranée)
Royaume-Uni
Sea bass
Allemagne
Seebarsch
Italie
Spigola
Espagne
Lubina
Taille commune relevée 25 à 70 cm
Taille maximale à l’âge adulte 1 m
Poids maximum relevé
Maturité sexuelle 3 à 6 ans
Durée de vie maximale relevée 30 ans
Profondeur habituelle de 0 à -15 m
Sédentaire non
Pélagique oui
État de la ressource évaluée

en baisse (surpêche pélagique, et loisir)

Aquaculture Oui
Pays d’origine FR-U.E.
Présentation Entier, filet, frais ou congelé
Pêche autorisée ou interdite :
du 1er octobre au 31 décembre

Pêche à pied et de loisir
Réglementation mise à disposition par le Ministère de L’Écologie, du Développement et de l’Énergie
- voir ici l’intégralité de l’arrêté du 26/10/2012 consolidé au 23/02/2013

Taille minimale de priseOuvertureNbre prises/pers/jour
42 cm
01 octobre au 31 décembre 1 par personne/jour

Marquage obligatoire

29/09/2018 C’est désormais officiel. Les plaisanciers vont pouvoir reprendre la pêche récréative au bar, au-dessus du 48e parallèle (au nord du raz de Sein), dès lundi 1er octobre. Le Conseil européen a, en effet, validé la dernière proposition de la Commission européenne : à savoir autoriser les plaisanciers à pêcher un bar (42 cm minimum) par jour jusqu’au 31 décembre dans cette zone.

RAPPEL pêche de loisir : La vente des produits pêchés est rigoureusement interdite


Depuis 2006 les patrons de bateaux côtiers bretons se sont engagés à ne plus pêcher le bar durant sa période de reproduction (début février- mi mars).
Aidez-les vous aussi à le protéger en vous abstenant d’acheter du bar de ligne à cette saison !


Habitat et habitudes alimentaires du bar :

- le bar est un carnassier côtier, fréquentant les côtes rocheuses et les sables aux vagues déferlantes.
- il cherche les zones très oxygénées.
- il vit en bancs et remonte dans les estuaires le temps d’une marée.
- il peut supporter de grandes différences de salinités des eaux.

- comme presque tous les carnassiers, sa nourriture évolue avec sa croissance, mais à l’âge adulte il mange surtout des crevettes, des crabes, sardines, anchois, sprats, merlans, tacauds, lançons, mollusques et encornets.


Conseils d’achat :

Choisir un bar sur l’étal est relativement simple :
- il est brillant, joli à voir,
- il est assez raide,
- l’oeil est vif,
- la bouche n’est pas forcément serrée, mais ferme.

Pour être sûrs de ne pas vous tromper : achetez uniquement du bar de ligne !
Vous réglez ainsi deux problèmes d’un coup :
- d’une part, c’est un bar sauvage qui est relativement frais (mais non vidé)
- d’autre part, il a une taille règlementaire (42 cm ou plus)

Comment reconnaître un bar de ligne ?

Il doit être vendu avec son étiquette portant les mentions suivantes :
- « bar de ligne »
- le lieu de pêche
- la date de la capture
- et le nom du bateau.

Le bar d’élevage

Il est désormais fréquent de trouver du bar d’élevage sur les étals, est-il mauvais pour autant ?
- Non, mais sa chair ne vaut pas celle du bar sauvage !

De plus, son mode d’élevage contribue à polluer les estuaires et la mer.
En effet, toute concentration d’animaux en cage provoque des effluents dus aux défécations massives et aux apports de nourriture supérieurs à la consommation réelle des poissons.
D’autre part les aliments pour animaux contiennent presque toujours des compléments nutritifs, voire des antibiotiques ou des désinfectants.

De même toute concentration évoque à court ou moyen terme : germes, parasites, ou saprophytes.


Conseils de conservation :

Si vous devez le consommer dans les prochains jours :
- le bar se conserve relativement bien (comme presque tous les carnassiers).
- videz-le, lavez-le rapidement et essuyez le bien, mais ne l’écaillez surtout pas ! d’autant que si, par exemple, vous envisagez de le cuire au sel, il faut absolument lui conserver ses écailles.
- filmez-le et mettez-le au réfrigérateur.

Attention, au delà de 72 heures, vous prenez des risques sanitaires et vous perdez beaucoup de ses qualités gustatives.

Le bar se congèle également très bien.
- dans ce cas, videz-le, essuyez-le soigneusement, filmez-le et congelez-le immédiatement.
- cependant le conserver ainsi plus de 6 mois serait un non sens.


Recette(s) :

- Bar en croûte de sel
- Bar sur lit de goémon



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP