23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer
Accueil > Actualités de la mer > Bientôt une pêche sans rejets en mer ? Capécure tentera d’apporter les (...)

Bientôt une pêche sans rejets en mer ? Capécure tentera d’apporter les réponses

Dernière mise à jour le mercredi 21 mars 2012

Article paru sur le site "Les Echos du Touquet" - Mardi 20 Mars 2012
Visualiser l’article original



Bientôt une pêche sans rejets en mer ? Capécure tentera d’apporter les réponses

Colloque international organisé à Nausicaà le 30 mars

A quoi ressemblera la pêche de demain ? Le colloque international organisé à Nausicaà le 30 mars par la Mission Capécure 2020 va tenter d’apporter des réponses et de dégager des pistes.

En toile de fond, le projet de réforme de la Politique commune de la pêche (PCP) de Bruxelles.

La Commission européenne de Bruxelles entend imposer, dans un avenir très proche, l’interdiction totale des rejets en mer. Ce principe est même au coeur de sa réforme, qui vise « une pêche européenne sélective, évitant les prises accessoires et les pratiques de gaspillage et faisant des rejets en mer une pratique du passé. »

Filière sceptique,

voire opposée

Selon elle, l’élimination des rejets va grandement contribuer à améliorer l’état des stocks de poisson, mais aussi l’image de la pêche européenne et de ses produits, et approfondir les connaissances scientifiques sur l’état des stocks et leur développement.

Reste que la filière va devoir s’adapter. Vite. Très vite. En effet, les fonctionnaires bruxellois ont élaboré un calendrier avec des délais pour tous les stocks de poissons commerciaux. Cela commence par les espèces pélagiques dès 2014. Puis la morue, le merlu et la sole en 2015. Enfin, tous les autres stocks de poissons en 2016. Ce qui signifie que toutes les captures devront être débarquées et imputées aux quotas. Les tailles de débarquement seront remplacées par des tailles de référence de conservation.

Une véritable "révolution" qui ne fait pas l’unanimité, loin s’en faut. Car ce diktat va bouleverser les techniques de pêche. « Boulogne a marqué de son empreinte la pêche au chalut. Ses armements et ses patrons ont su faire preuve d’innovation et ont été à l’avant- garde des techniques de pêche les plus performantes. Nous y sommes hostiles, car il n’est pas, selon nous, envisageable d’imposer une réforme structurelle aussi importante sans qu’une réelle concertation ait eu lieu », expose ainsi le député-maire Frédéric Cuvillier.

Même accueil du côté de la filière. Euronor (pêche hauturière) « ne peut être d’accord sur le calendrier proposé et, surtout, la méthode radicale et brutale proposée sans prendre en considération les aspects techniques et financiers liés au stockage à bord (problème de sécurité), au déchargement et au traitement à terre, etc. » Et de poursuivre : « Nous souhaiterions plutôt que la Commission nous propose des objectifs de réduction progressive des rejets dans les eaux communautaires par des mesures techniques et qu’elle gère le problème pêcherie par pêcherie, en analysant, pour chacune, au cas par cas, leurs origines. » Réaction identique de la proposition pour la pêche côtière et artisanale. S’agissant de cette dernière, Olivier Leprêtre, président du Comité régional des pêches, indique que « la majeure partie de leurs rejets est la conséquence directe de l’application de la réglementation : mesures techniques ou gestion de quotas trop faibles de certaines espèces dans le cadre d’une pêcherie multi-spécifique. » S.D.

Pour participer au colloque,

il faut s’inscrire à l’adresse colloquerejetsenmer@

agglo-boulonnais.fr Rens. 03.21.10.98.58.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP