20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Brest. Océanopolis : plongée au coeur des abysses

Brest. Océanopolis : plongée au coeur des abysses

Dernière mise à jour le mercredi 11 avril 2012

Article paru sur le site "Le Télégramme" - Lundi 09 Avril 2012
Visualiser l’article original



Brest. Océanopolis : plongée au coeur des abysses

Océanopolis invite le public à plonger dans l’univers inconnu et spectaculaire des grands fonds marins grâce à trois expositions, dont la première mondiale de l’AbyssBox, qui maintient crevettes et crabes sous pression.

Pour cette nouvelle saison, le parc de découverte des océans sort le grand jeu en présentant en première mondiale l’AbyssBox, projet mené en partenariat avec Ifremer et l’université Pierre et Marie-Curie. Les scientifiques ont conçu deux aquariums pressurisés à 180 bars, correspondant aux conditions sous-marines entre 1.700 et1.800m de profondeur. Une pression de127tonnes correspondant aupoids de trois Airbus A 320...

Trois crabes et quarante crevettes
À l’intérieur de ces boîtes en inox, de 600kg pièce, circulent 16litres d’eau de mer sans cesse renouvelés, où vivent des crabes et des crevettes collectés par les scientifiques au large des Açores. Environ 300 crevettes et onze crabes ont été ramenés à Brest. Avec une mortalité qui semble désormais stabilisée, il reste àOcéanopolis une quarantaine de crevettes, dont une femelle grainée, cequi est plutôt bon signe, et trois crabes. « C’est une première mondiale, un rêve qui était totalement inaccessible il y a seulement quelques années ».

Premières photos du coelacanthe
Mais ce rêve est très lourd et la recherche dans ce domaine a aussi un coût qui, tout compris, va flirter avec les 700.000 EUR. Pour cette exposition pérenne, installée à demeure dans le pavillon tempéré, Brest’aim a de son côté déboursé 340.000 EUR. Autre événement d’importance, l’installation dans le pavillon de la biodiversité de l’exposition de photographies de Laurent Ballesta. Ce biologiste marin, spécialisé dans l’exploration naturaliste en plongée profonde, a été le premier à réussir à photographier des coelacanthes, poisson mythique s’il en est, considéré comme le plus vieux du monde et le plus proche des vertébrés terrestres.

Laurent Ballesta et son équipe ont travaillé pendant un mois dans un canyon sous-marin, au large de l’Afrique du Sud. « En 29 jours, on a effectué 21 plongées à 120 m deprofondeur. On est restés au fond au maximum 34 minutes, qui nécessitent ensuite cinq heures de remontée ! Mais on a eu dela chance, on a trouvé des coelacanthes dès les deux premiers jours ! »

Océanopolis présente également, dans ce pavillon de la biodiversité, l’exposition de l’association Bloom, « Abysses », qui dévoile la plus grande diversité de créatures profondes jamais réunies.

Pratique
Océanopolis port de plaisance de Brest, tél.02.98.34.40.40. Expositions visibles à partir de samedi. Tarif : adultes, 17,05 euros ; jeunes et étudiants, 11,85 euros ; moins de 3 ans, gratuit ; familles nombreuses (deux adultes et trois enfants), 64,65 euros. > Site internet

Rédaction de Brest



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP