22 février : Mer. La petite pêche s’estime oubliée21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil
Accueil > Actualités de la mer > Bretagne Côtes-d’Armor Mer et littoral. La difficile conciliation des (...)

Bretagne Côtes-d’Armor Mer et littoral. La difficile conciliation des usages

Dernière mise à jour le samedi 12 juillet 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 05 Juillet 2014
Visualiser l’article original



Développement des énergies marines renouvelables au large, bon état écologique des eaux marines et sites Natura 2000 en haute mer étaient à l’ordre du jour de la 17e Conférence régionale de la mer et du littoral, réunie, hier, à Lorient. 1. Énergies marines renouvelables. C’est une réalité énergétique en Bretagne, qui doit trouver les moyens de réduire sa dépendance électrique. En matière d’énergies marines renouvelables (EMR), le potentiel breton est bien réel. En Bretagne, tous les types d’EMR (éolien flottant, hydrolien, houlomoteur) sont possibles et déjà testés. Un groupe ad hoc a été créé sous l’égide de la Conférence mer et littoral. Il travaille notamment sur les zones pertinentes d’implantation de ces différentes EMR au large. La pertinence devant concilier potentiel énergétique, usages et contraintes environnementales. De grandes zones ont été définies, qui doivent maintenant être affinées. La conférence régionale a pour mission de faire remonter au niveau national la volonté et le potentiel régionaux. « Il faut être vigilant mais aussi aller vite », souligne David Harel, chargé de mission mer et littoral à la préfecture de région. « Les industriels impliqués dans le développement de ces EMR ont besoin de visibilité ». 2. Bon état écologique des eaux marines. Dans le cadre de la Directive européenne cadre stratégie pour le milieu marin, un programme pour maintenir ou améliorer l’état écologique des eaux marines devrait être élaboré d’ici fin 2015. Il fera suite au programme de surveillance et d’évaluation permanente de cet état écologique. « Une bonne partie du milieu marin est en bon état », souligne Yvan Guiton, directeur de la mer, du développement maritime et du littoral à la Région. Le signe que « la prise de conscience se traduit dans les faits ». Il n’empêche que les pêcheurs réclament « une pause environnementale », déplorant l’accumulation de réunion de travail, de mesures, de programmes... 3. Natura 2000 en haute mer. Autre sujet de débat, hier : la désignation des sites Natura 2000 au large (200 km des côtes). La méthodologie est la même que pour les sites marins Natura 2000 en zone côtière. De grands secteurs ont été dessinés, au sein desquels des sites précis doivent être retenus. Les usages - flottilles de pêche, bâtiment de défense - doivent être répertoriés et les contraintes évaluées, pour élaborer des mesures adaptées. « Par exemple, si une zone Natura 2000 répertoriée est faiblement travaillée au chalut, des mesures strictes ne seront pas forcément nécessaires », explique Yvan Guiton.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP