22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite »
Accueil > Actualités de la mer > Bretagne Finistère Baie de Lannion. La piste de l’exploitation progressive du (...)

Bretagne Finistère Baie de Lannion. La piste de l’exploitation progressive du sable

Dernière mise à jour le lundi 23 février 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 19 Février 2015
Visualiser l’article original


Avec précaution, le rapport d’inspection sur l’extraction de sable coquillier estime qu’une « exploitation progressive » du gisement en baie de Lannion (22) « apparaît raisonnable ». Pourquoi ce rapport ? Le 3 février dernier, Ségolène Royal, ministre de l’Écologie et Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, ont conjointement diligenté une inspection sur le dossier d’extraction de sable en baie de Lannion (22). Cette mission, confiée à deux hauts fonctionnaires, visait notamment à vérifier la prise en compte des arguments environnementaux au cours de l’instruction du dossier et à apporter un « éclairage » sur les alternatives en amendements organiques pour l’agriculture.

Quel est l’état du dossier ?

La demande initiale de la CAN (Compagnie armoricaine de navigation) portait sur l’extraction de 400.000 m³ par an, pendant vingt ans. Mais, « pour tenir compte des observations, remarques, réserves et recommandations », l’administration a revu le projet à la baisse : durée ramenée de 20 à 15 ans ; extraction de 50.000 m³ la première année, 100.000 m³ la deuxième, 150.000 m³ les trois suivantes et 250.000 m³ ensuite ; exploitation interdite de mai à août. Le rapport note aussi que des mesures de suivi sont prévues, notamment sur la turbidité, l’inventaire biologique, le suivi halieutique, la présence du lançon. Selon les résultats de ces études, « l’administration se réserve le droit de modifier le volume pouvant être extrait, les modalités de l’extraction ou même la poursuite de l’extraction ».

Les arguments des opposants sont-ils entendus ?

« Les différents sujets soulevés par les opposants ont été examinés de façon approfondie au cours de l’instruction, estiment les deux auteurs. Sur certains de ces sujets, il se pourrait que l’information ait été insuffisante car, soit les informations apportées, soit les modifications apportées au projet semblent y répondre ». Le rapport reconnaît cependant que, sur des sujets tels que « l’impact sur les populations halieutiques et les risques d’interférence avec d’autres utilisations de la mer, il apparaît impossible de fournir une réponse indiscutable à la question de l’impact de l’exploitation ».

Y a-t-il des alternatives crédibles ?
.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP