20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Bretagne. L’algue dans l’assiette, un nouvel eldorado

Bretagne. L’algue dans l’assiette, un nouvel eldorado

Dernière mise à jour le lundi 10 décembre 2012

Article paru sur le site "Ouestfrance"
- 06 décembre 2012
Visualiser l’article original


La filière algues emploie environ 1 000 personnes en Bretagne, dont 650 à la production et environ 300 dans une trentaine d’entreprises de transformation. 70 000 tonnes ont été produites en 2011. 90 % sont récoltés en mer par 35 bateaux goémoniers, pour l’essentiel dans le Finistère nord et notamment dans l’archipel de Molène.

« Loin d’être en déclin, nous sommes une filière extrêmement dynamique », insiste Yvon Troadec, représentant au comité régional des pêches. Les pêcheurs ciblent avant tout la Laminaria digitata et dans une moindre mesure la Laminaria hyperborea.

« La récolte est adaptée, il n’y a pas de surexploitation, précise Martial Laurans, spécialiste du suivi à l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer). L’outil est assez sélectif. Les jeunes plants ne sont pas arrachés. »

Deux usines, Danisco (groupe Dupont de Nemours) à Landerneau et Cargill à Lannilis, en extraient les alginates utilisés comme épaississants et gélifiants. Ces deux usines pèsent 20 % des alginates pharmaceutiques et alimentaires produits dans le monde.
Une pêche à pied professionnelle

Le Chondrus crispus ou « p’tit goem’ » ou encore « pioca » fut longtemps récolté à pied, hors cadre légal, par les enfants, retraités ou toute personne souhaitant arrondir ses fins de mois. Ils étaient plus de 2000 estimés, il y a 20 ou 30 ans.

C’est fini. Depuis une réglementation de 2009, l’État contrôle. Résultat, 65 petites entreprises sont nées, surtout en Finistère et Côtes-d’Armor. Elles emploient une centaine de permanents. Environ 500 saisonniers travaillent aussi avec le système des Chèques emplois services agricoles (Tesa).

Tous ciblent une vingtaine d’algues utilisées en cosmétique, pharmacie, alimentation ou comme engrais. « On veut pérenniser la profession. On veut de nouveaux arrivants », dit André Berthou, membre du syndicat de récoltants d’algues de rive en Bretagne.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP