13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante !
Accueil > Actualités de la mer > Bretagne Mer Mer et littoral. La difficile conciliation des (...)

Bretagne Mer Mer et littoral. La difficile conciliation des usages

Dernière mise à jour le mardi 8 juillet 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 0 Juillet 2014
Visualiser l’article original



C’est une réalité énergétique en Bretagne, qui doit trouver les moyens de réduire sa dépendance électrique. En matière d’énergies marines renouvelables (EMR), le potentiel breton est, lui aussi, bien réel. La Bretagne est, de plus, une région où tous les types d’EMR (éolien flottant, hydrolien, houlomoteur) sont possibles et déjà testés à l’heure actuelle.

Un groupe ad hoc a été créé sous l’égide de la Conférence mer et littoral. Il travaille notamment sur les zones pertinentes d’implantation de ces différentes EMR au large. La pertinence devant concilier potentiel énergétique, usages et contraintes environnementales.

De grandes zones ont déjà été définies, qui doivent maintenant être affinées. La conférence régionale a pour mission de faire remonter au niveau national la volonté et le potentiel régionaux. « Il faut être vigilant mais aussi aller vite », souligne David Harel, chargé de mission mer et littoral à la préfecture de région. « Les industriels impliqués dans le développement de ces EMR ont besoin de visibilité ».

2. Bon état écologique des eaux marines. Dans le cadre de la Directive européenne cadre stratégie pour le milieu marin, un programme de mesures pour maintenir ou améliorer l’état écologique des eaux marines doit être élaboré d’ici fin 2015. Il fera suite au programme de surveillance et d’évaluation permanente de cet état écologique.

« Une bonne partie du milieu marin est en bon état », souligne Yvan Guiton, directeur de la mer, du développement maritime et du littoral à la région. Le signe que « la prise de conscience se traduit dans les faits ». Il n’empêche que les pêcheurs réclament « une pause environnementale », déplorant l’accumulation de réunion de travail, de mesures, de programmes, de normes, de directives...

3. Natura 2000 en haute mer. Autre sujet de débat, hier : la désignation des sites Natura 2000 au large (200 km des côtes). La méthodologie est la même que pour les sites marins Natura 2000 en zone côtière. De grands secteurs ont été dessinés, au sein desquels des sites précis doivent être retenus.

Les usages - flottilles de pêche, bâtiment de défense - doivent être répertoriés et les contraintes évaluées, pour élaborer des mesures adaptées. « Par exemple, si une zone Natura 2000 répertoriée est faiblement travaillée au chalut, des mesures strictes ne seront pas forcément nécessaires »

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP