15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre
Accueil > Actualités de la mer > L’oursin pique la curiosité des lycéens

L’oursin pique la curiosité des lycéens

Dernière mise à jour le jeudi 15 mai 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 14 Mai 2014
Visualiser l’article original



S’immerger dans l’univers scientifique, partager des connaissances avec les chercheurs... 84 lycéens bretons vivent cette expérience passionnante, cette semaine, au centre nautique de l’Ile Tudy.
« Quand on a 16 ou 17 ans, on se demande à quoi ça sert de travailler sur des oursins ou des souris. Ce que je voudrais faire passer comme message, c’est la notion de modèle expérimental », a expliqué au groupe de lycéens participant, hier après-midi, à l’atelier de fécondation in vitro d’oursin, le chercheur de la station biologique de Roscoff, Patrick Cormier. « On va féconder et observer le développement embryonnaire chez l’oursin. Cela permet d’appréhender le cycle cellulaire directement associé à une pathologie, le cancer, qui est le résultat d’un dysfonctionnement de ce cycle », a poursuivi le biologiste qui mène des travaux de recherche sur le cancer et a fait précéder cet atelier d’une pêche à pied sur l’estran avec une identification fort instructive de la faune locale. « On n’a pas besoin de travailler sur l’homme. Beaucoup de découvertes ont été faites sur des modèles exotiques pour nous. Il faut leur transmettre cela très tôt car ils sont dans le dogme de l’efficacité », précise Patrick Cormier.

Provoquer des déclics

« Ce qui est intéressant, c’est que le chercheur leur montre le protocole et qu’ils vont observer jusqu’à la fin de la semaine le développement larvaire », souligne également Bertrand Marsal, conseiller des cultures scientifiques et techniques au rectorat qui organise, en partenariat avec la Région et le CNRS, cette semaine d’immersion sciences. Elle est destinée aux élèves de premières scientifiques issus de 20 établissements publics et privés bretons et considérés comme prometteurs du fait de leur curiosité et de leur motivation pour les matières scientifiques. Ce projet, dont c’est la troisième édition, est parti du constat d’une certaine désaffection des filières scientifiques par les jeunes, et notamment les filles, et entend bien provoquer des déclics et susciter des vocations par le biais de ces rencontres privilégiées avec des chercheurs. Seront ainsi abordés des univers scientifiques aussi variés que ceux des nano-technologies, des énergies marines renouvelables ou de la christallographie. La semaine sera également ponctuée de visites d’entreprises : les chantiers navals Structures de Combrit et ACCF de Pont-l’Abbé et de laboratoires : la station biologique de Concarneau, l’Agro-campus de Beg-Meil et le laboratoire universitaire de biodiversité et d’écologie de l’IUT de Quimper. Et une soirée un peu exceptionnelle au cinéma du Café du port, à l’Ile Tudy, intitulée « Under the pole » et animée par le scientifique Emmanuel Poisson devait permettre d’avoir un échange en direct avec l’équipage du voilier Tara, parti pour une expédition de sept mois en Arctique.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP