23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques
Accueil > Actualités de la mer > Brexit. Les pêcheurs toujours dans le bleu

Brexit. Les pêcheurs toujours dans le bleu

Dernière mise à jour le lundi 23 juillet 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 20 Juillet 2018
Visualiser l’article original


Le Royaume-Uni entend remettre la main sur « ses » poissons mais les conditions pour commencer à en parler ne sont toujours pas réunies. Le risque : priver les pêcheurs européens de centaines de milliers de tonnes de capture.

Gerald van Balsfoort est inquiet. Le chef de l’Alliance des pêcheurs de l’Union européenne (EUFA), créée il y a un an pour représenter l’industrie auprès des négociateurs du Brexit, constate que, mois après mois, la possibilité d’un « hard Brexit » a tendance à croître. En cause, les derniers développements de l’autre côté de La Manche.
La proposition de « soft Brexit » inscrite dans son « livre blanc » a été arrachée par Theresa May au prix d’un remaniement ministériel, son vote au Parlement est passé à une poignée de voix près cette semaine et la Première ministre n’a aucune marge de manœuvre dans les discussions sur la frontière entre Irlande du Nord et du Sud.

« Il faut admettre que le « no deal » est une possibilité. Impossible de dire si le risque est de 20, 30 ou 50%. Mais ce serait un désastre… Peut-on imaginer que des pêcheries qui pêchent depuis des générations, parfois des centaines d’années dans les eaux britanniques s’arrêtent soudain au milieu de la Manche ? », interroge Gerhard van Balsfoort.

En tant qu’État côtier indépendant pour la première fois en 40 ans, l’accès aux eaux britanniques se fera à nos conditions

Lire l’Article complet sur...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP