19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo12 mars : Pêche au bar interdite. Près de 650 manifestants à Morlaix10 mars : Mer. Une filière qui embauche 9 mars : Le froid fait s’échouer des milliers d’étoiles de mer8 mars : Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité » 7 mars : Marée. Un dauphin échoué à Plougoulm, un autre sauvé à Santec
Accueil > Actualités de la mer > Bruxelles se bat pour interdire la pêche en eau profonde

Bruxelles se bat pour interdire la pêche en eau profonde

Dernière mise à jour le samedi 22 juin 2013

Article paru
Le Monde->www.lemonde.fr
]" - 19 Juin 2013
Visualiser l’article original


Au nom de la sauvegarde de la ressource et de la protection d’écosystèmes marins fragiles, la commissaire voudrait bannir progressivement le chalutage de fond et les filets maillants dans les deux ans qui viennent. Problème : les poissons profonds ne se cantonnent pas aux abysses et peuvent se rapprocher de la surface. La future réglementation vise les navires qui ciblent spécifiquement les espèces d’eau profonde – principalement le grenadier de roche, le sabre noir et la lingue bleue – et en remontent au moins 10 % par jour dans leurs chaluts. Les autres, ceux qui les capturent accessoirement dans leurs filets ou à la palangre, ne seraient pas concernés.

Au total, les fonctionnaires estiment que ces mesures toucheraient une petite partie des professionnels de la pêche dans l’Union : à peine 2 % des navires opérant dans l’Atlantique Nord-Est, ce qui correspond à 1,5 % des captures européennes dans cette zone. Sur les 37 579 navires qui y travaillent, 4 456 au total ont déclaré avoir pris des espèces d’eaux profondes – y compris daurades rose, requins des grands fonds – en 2011, mais la plupart n’ont dépassé les 10 % de prises fatidiques que deux ou trois jours durant leur saison.

BIEN DÉCIDÉS À LIVRER BATAILLE

Peu nombreux peut-être, mais bien décidés à livrer bataille, les élus des littoraux concernés, eurodéputés français, espagnols, portugais et britanniques ont âprement pris la défense de cette pêche industrielle. En février 2013, lors d’une précédente session, ils avaient obtenu un report de plusieurs mois de toute décision arguant d’un manque de données sur le secteur et de connaissances scientifiques insuffisantes. Cette fois, ils ont mis en doute les chiffres de la Commission européenne et tenté de renvoyer à nouveau le dossier à plus tard, mais le vote ne leur a pas été favorable. Le Parlement réuni en session plénière devrait se pencher sur le dossier à l’automne.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP