18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Actualités de la mer > C-Sense. La jauge de carburant connectée

C-Sense. La jauge de carburant connectée

Dernière mise à jour le vendredi 24 juin 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 23 Juin 2016
Visualiser l’article original


Alors que ses unités sont en pleine mer, un armateur peut connaître en temps réel leur consommation de gazole. Cette innovation de la société C-Sense, de Quimperlé, vient d’être primée au salon maritime de Southampton.

Avec l’intégration, il y a trois ans, de la société C-Sense, spécialisée dans le secteur maritime, Seasidetech, basée à Quimperlé (29), a développé son activité d’électronique embarquée en direction des équipements maritimes.
Prix innovation

C-Sense a ainsi mis au point un système de débitmètre intelligent Éco-pilot qui vient d’obtenir le prix de l’innovation dans la catégorie électronique du salon Seawork de Southampton.

L’enjeu était de permettre aux armateurs de disposer en temps réel des données de consommation de leurs bateaux. Remorqueurs, bateaux de travail, ou les deux derniers thoniers réalisés par les chantiers Piriou à Concarneau (29) disposent désormais de ces « jauges connectées ».

Une année de travail a été nécessaire pour développer puis mettre au point ces outils qui doivent s’adapter à tous les types de motorisation. Il leur est aussi demandé de stocker les données en cas de défection des réseaux de transmission, pour les diffuser plus tard, de manière sécurisée, au destinataire et à lui seul, lorsque la connexion est rétablie.

« Le système est précis à 2 ou 3 % », souligne Samuel Cornu, patron de Seasidetech. Parmi les clients déjà équipés, il mentionne les remorqueurs Beluga de Marseille ou encore la direction générale des Armements pour ses bateaux multifonctions.

Le système a été décliné en une version mobile contenue dans une malette. « Elle s’installe en un quart d’heure » et permet notamment de vérifier qu’un navire en cours de finition répond bien au cahier des charges en termes de consommation.

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP