15 décembre : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendue14 décembre : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de bar13 décembre : Huîtres. Sous haute surveillance 12 décembre : Pêche électrique. Intermarché vent debout11 décembre : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel 10 décembre : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marin9 décembre : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-Jacques8 décembre : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"7 décembre : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc 6 décembre : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de Brest5 décembre : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »4 décembre : 4min Les pêcheurs de la Côte d’Opale en guerre contre la pêche électrique3 décembre : Rade de Brest. Où sont passés les pétoncles et les huîtres plates ?2 décembre : Spiruline : attention aux effets indésirables 30 novembre : Caraïbes. Des îles... de déchets 29 novembre : Cinq questions sur la pêche électrique, accusée d’appauvrir les pêcheurs français28 novembre : Tara : l’expédition se penche sur l’impact du guano de fientes d’oiseau sur le corail27 novembre : Recherche. Chut ! Les huîtres ont des oreilles26 novembre : Pays de Quimperlé : le député contre la pêche électrique 25 novembre : Non à la pêche électrique25 novembre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas24 novembre : Ilur. Autonome en eau et électricité23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !
Accueil > Les espèces > Poissons > Cabillaud ou Morue commune fraîche

Cabillaud ou Morue commune fraîche

Gadus morhua morhua

Dernière mise à jour le mardi 16 août 2016



Cabillaud ou morue fraîche

Nom usuel cabillaud, morue fraîche
Noms régionaux moulue, dohuette
Nom en anglais atlantic cod
Taille commune relevée 60 à 90 cm
Taille maximale à l’âge adulte 1,80 m
Poids maximum relevé
Maturité sexuelle mâle 3 ans, femelle 4 ans
Durée de vie maximale relevée 20 ans environ
Profondeur habituelle de -30 à -600 m
Sédentaire
Pélagique oui
État de la ressource évaluée diminution nette (2005)

Lire :

Pêche autorisée ou interdite :
du 1er janvier au 31 décembre

Pêche à pied et de loisir
Réglementation mise à disposition par le Ministère de L’Écologie, du Développement et de l’Énergie
- voir ici l’intégralité de l’arrêté du 26/10/2012 consolidé au 23/02/2013

Taille minimale de prise Périodes de fermeture Nbre prises/pers/jour
42 cm

Marquage obligatoire

RAPPEL pêche de loisir : La vente des produits pêchés est rigoureusement interdite


Habitat et habitudes alimentaires :

- la morue se tient généralement près du sol ou en pleine eau.
- elle est en bancs dans la journée, bancs qui s’effritent la nuit.

- la morue adulte mange du poisson : tacauds, sprats, lançons, merlans bleus, grondins, soles, mais aussi des crustacés : crabes, galatées, crevettes.


Conseils d’achat :

Le cabillaud qui, vous le savez sans doute, ne peut pas être pêché dans nos contrées (sauf cas exceptionnel), est conservé plusieurs jours sur glace avant d’arriver sur l’étal de votre poissonnier.

- années 90 - mise en place de quotas drastiques, interdictions totales de pêche sur certains secteurs géographiques.

- 2012 - depuis quelques mois les pêcheurs côtiers bretons pêchent assez souvent quelques unités de cabillauds. Les quotas ont été utiles ! Néanmoins on parle aussi de dérèglements climatiques ... Les scientifiques planchent, attendons qu’ils nous disent ce qu’il en est exactement.

Il est très facile de reconnaître un cabillaud frais d’un cabillaud avancé :
Morue conseils de fraîcheur
- il est entier et possède encore sa tête.
- -1- son oeil n’est pas voilé, la pupille est bien noire (voile = genre de peau fine blanche faiblement translucide)
- -2- ses nageoires ne sont pas collées (ou l’on peut très facilement les étirer)
- -3- on voit nettement une ligne beige clair sur le côté du corps
- -4- le haut de la robe du cabillaud est marron foncé marbré, mais s’éclaircit au fil des jours, ne permettant plus de voir correctement la ligne beige citée plus haut.

Un cabillaud que l’on ne détaille pas devant vous est à rejeter catégoriquement !

Note :
Il est possible qu’une feuille de plastique souple l’entoure, cela empêche la glace de le « cuire ».


Conseils de conservation :

- un cabillaud fraîchement pêché (il m’est arrivé d’en pêcher en Gaspésie) doit être réfrigéré dans les meilleurs délais et conservé à moins de 4 degrés, car c’est un poisson qui « vire » très vite, sous l’action combinée de la lumière et d’une température supérieure à 10 degrés, et qui devient aigrelet comme le merlan de nos régions, par exemple.

- un cabillaud bien pêché et surtout bien conservé par le pêcheur est un poisson conservé dans une feuille de polyéthane, dans de la glace, juste après sa capture.

- les différents chocs thermiques qui peuvent se produire entre l’étal du poissonnier et votre réfrigérateur doivent vous inciter à le cuisiner rapidement (dans les 24 h).

C’est aussi pourquoi je vous déconseille de le congeler vous-même !
Cependant, si vous possédez un appareil à mettre sous vide, et si les caractères de fraîcheur sont bons, vous pouvez après mise sous vide, congeler rapidement votre morue.
Voir le tableau de préconisations ici


Recette(s) :

- Cabillaud (ou morue fraîche) aux pommes de terre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP