20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Cartographier les micro-déchets en Méditerranée

Cartographier les micro-déchets en Méditerranée

Dernière mise à jour le samedi 30 juin 2012

Article paru sur le site "Figaro Nautisme" - lundi 28 Juin 2012
Visualiser l’article original



Cartographier les micro-déchets en Méditerranée

Les quelque 290 milliards de micro-déchets flottants en Méditerranée vont faire l’objet, à partir de cet été, d’une attention particulière.

Comparées aux "soupes de plastiques" dans l’Atlantique et le Pacifique, celle de la "grande bleue" présenterait une concentration moyenne supérieure par km2 selon les extrapolations scientifiques des deux premières missions « Méditerranée en danger » (MED) en 2010 et 2011.

Le 28 juillet, la nouvelle campagne entamera ses relevées en mer pour "constituer une carte exhaustive du micro-plastique flottant en Méditerranée à l’horizon 2014", selon Bruno Dumontet, le chef de l’expédition.

Pour mener à bien le projet, un appel à participation a été lancé. "En trois jours on était complet", se réjouit M. Dumontet. Des étudiants, des ingénieurs, des commerciaux, des scientifiques et même un agriculteur à la retraite de 85 ans qui adore faire les quarts de nuit ont répondu présent.

Pour chacune des trois campagnes d’une semaine (fin juillet et première quinzaine d’août) sur un voilier de 17 mètres, les organisateurs choisissent 5 éco-volontaires, qui versent chacun 750 euros de participation.

Sous la coordination de l’Observatoire océanologique de Villefranche-sur-Mer, dans le sud-est de la France, les chercheurs, secondés par les éco-volontaires, procèderont à des prélèvements selon un quadrillage précis en Mer Liguro-provençale.

"On aura alors le nombre de particules relevées dans chaque carré à un moment T et avec les analyses satellites définissant les courants de surface on pourra faire des études sur la manière dont se distribue tout ce plastique et l’évolution que cela peut donner dans le temps", souligne M. Dumontet.

Une carte précise devrait aider "les collectivités locales sur la gestion des déchets", note le chercheur.
Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP