15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre 7 juillet : Brest. Fin des opérations de pompage sur les épaves de Maersk
Accueil > Les espèces > Poissons > Cernier

Cernier

Polyprion americanus

Dernière mise à jour le mardi 17 décembre 2013


Le cernier est un poisson en grand danger d’éradication, pour cause de surpêche !

C’est un prédateur vorace, mangeant de gros poissons, des mollusques, et même des crustacés.
Ses comportements ressemblent un peu à ceux du mérou.



Cernier en dander surpêche

Nom usuel cernier
Noms régionaux daurade des bois, poisson de bois
Nom en anglais wreck fish
Taille commune relevée 0,60 à 1 m
Taille maximale à l’âge adulte 2 m
Poids maximum relevé 100 kg
Maturité sexuelle hermaphrodite
Durée de vie maximale relevée
Profondeur habituelle de -40 à -600 m
Sédentaire
Pélagique
Etat de la ressource évaluée

en grand danger

Pêche autorisée ou interdite :
du 1er janvier au 31 décembre

Pêche à pied et de loisir
Réglementation mise à disposition par le Ministère de L’Écologie, du Développement et de l’Énergie
- voir ici l’intégralité de l’arrêté du 26/10/2012 consolidé au 23/02/2013

Taille minimale de prise Périodes de fermeture Nbre prises/pers/jour

RAPPEL pêche de loisir : La vente des produits pêchés est rigoureusement interdite


Habitat et habitudes alimentaires du cernier :

- le cernier vit sur des fonds assez variés, rocheux ou sableux.
- les juvéniles se promènent en bancs, les adultes sont plutôt solitaires.

- ce poisson est vorace, il mange essentiellement des poissons de belle taille, mais aussi des crustacés adultes, ainsi que des mollusques.
- dans certains pays on l’appelle couramment le poisson des épaves !


Conseils d’achat :

- le cernier est un poisson de fond.
- il provient le plus souvent des bateaux hauturiers.
- il est donc conservé au moins 48 h sur glace avant de parvenir sur les étals.

- ses écailles sont épaisses et semblent protéger une chair assez ferme.
- il est peu vendu entier, mais le plus souvent en filets, ce qui rend très difficile l’évaluation du temps passé depuis sa sortie de l’eau !



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP