29 mai : Moules Mystérieuse hécatombe en rade de Brest12 mai : Rade de Brest. Les daurades royales repassent à l’attaque 10 mai : Lanvéoc. L’École navale attend 200 bateaux 5 mai : Bretagne. Les phares d’Iroise classés Monuments historiques 4 mai : Morbihan. 1,2 million de naissains de Saint-Jacques déversés en mer 30 avril : plozévet. Des milliers de lançons échoués sur la plage29 avril : Palourdes. Le compte est bon à Martin-plage27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc
Accueil > Actualités de la mer > Choucas des tours. Désigné coupable en Bretagne

Choucas des tours. Désigné coupable en Bretagne

Dernière mise à jour le vendredi 8 juillet 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 14 Juin 2016
Visualiser l’article original


Jeunes plants de maïs arrachés, petits pois et céréales dévorés, parcelles d’échalotes dévastées… Le choucas des tours est le coupable désigné par les agriculteurs finistériens qui souhaitent obtenir le feu vert pour " réguler " cette espèce protégée, jeudi, devant le Conseil scientifique régional du patrimoine naturel.

"Avec les pigeons et les corneilles, le choucas des tours fait partie des espèces qui occasionnent le plus de dégâts aux cultures" déplorent les agriculteurs finistériens. Dans un champ de maïs de Mellac qui vient de subir l’attaque en règle d’une bande de juvéniles, les rangs du milieu sont plus que clairsemés.

Pourtant, malgré les épouvantails et la présence d’un groupe de paysans constatant les dégâts, les choucas reviennent pour achever leur festin."Ils mangent les grains, même quand les plants ont déjà commencé à pousser. Bientôt ce sera le tour des petits pois, puis des choux… Depuis trois ans, on estime les dégâts aux cultures à 1,1M€ dans le Finistère", calcule Didier Goubli.

"Trop c’est trop" estime la chambre d’agriculture du Finistère qui dépose jeudi un dossier devant le Conseil scientifique régional du patrimoine naturel (CSRPN) afin d’obtenir un avis favorable pour limiter la population des choucas des tours.
Déclasser en espèce protégée "régulable"

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP