22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie
Accueil > Actualités de la mer > Cinq questions sur la pêche électrique, accusée d’appauvrir les pêcheurs (...)

Cinq questions sur la pêche électrique, accusée d’appauvrir les pêcheurs français

Dernière mise à jour le mercredi 29 novembre 2017

Article paru sur le site "France-info :"
- 04 Septembre 2017
Visualiser l’article original


atériel, à Le Helder (Pays-Bas), le 4 septembre 2015. (TON KOENE / AFP)
avatarfranceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le 27/11/2017 | 15:32
publié le 27/11/2017 | 14:10

La pêche électrique provoque des remous. Des marins-pêcheurs des Hauts-de-France se réunissent au port de Calais, lundi 27 novembre, afin de décider d’une éventuelle action pour protester contre la pêche électrique, alors que l’Union européenne doit en réexaminer les règles. Décriée pour sa trop grande efficacité et son impact sur l’environnement, cette pratique inquiète les pêcheurs français, qui déplorent une baisse des stocks de poisson. L’association environnementale Bloom a déposé plainte début octobre contre les Pays-Bas, qui auraient, selon elle, dépassé les limitations légales. Franceinfo fait le point.
1Qu’est-ce que la pêche électrique ?

La pêche électrique se pratique avec des chalutiers à perche, destinés à récupérer les poissons vivant au fond de la mer. Au bout de la perche, qui sert de lest, des câbles équipés d’électrodes envoient des impulsions électriques dans les sédiments. Les poissons, telles que les soles, sont attirés puis étourdis afin d’être plus facilement récupérés dans les chaluts.

Interdite dans l’espace marin de l’Union européenne depuis 1998 par un règlement en faveur de la conservation des ressources, cette pratique bénéficie de dérogations depuis 2007. Et le 21 novembre dernier, la Commission sur la pêche du Parlement européen a voté, à 23 voix contre 3, en faveur d’un possible développement de la pêche électrique. Ce qui suscite l’inquiétude des pêcheurs et des associations.
2Pourquoi les pêcheurs français se mobilisent-ils ?

Les pêcheurs dénoncent une concurrence déloyale de certains marins néerlandais, qui épuiseraient les réserves de poissons en mer. "Nous laissons les navires hollandais détruire et piller sans états d’âme nos fonds marins", a renchéri le député du Nord Paul Christophe dans l’hémicycle. La pêche électrique ne doit pas être installée sur plus de 5% de la flotte de chalutiers à perche, selon la réglementation. Pourtant, les Pays-Bas en utiliseraient sur 28% de ce type de bateaux, selon l’ONG Bloom.
…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP