26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Clonage naturel végétal : des herbiers de Méditerranée menacés

Clonage naturel végétal : des herbiers de Méditerranée menacés

Dernière mise à jour le mercredi 29 février 2012

Article paru sur le site "Echo Nature" - Mardi 28 Février 2012
Visualiser l’article original



Clonage naturel végétal : des herbiers de Méditerranée menacés

Récemment parue dans la revue PloS ONE, une étude, réalisée par Sophie Arnaud-Haond, chercheur au Centre Ifremer Bretagne, et des scientifiques portugais et espagnols, a souligné la vulnérabilité croissante des herbiers de Posidonie de Méditerranée. De son nom Posidonia oceanica, cette plante à fleur marine endémique de la Méditerranée est un pilier de l’un des « écosystèmes côtiers les plus productifs et les plus riches en biodiversité ». Ce milieu est également un important puits de carbone. Connue des scientifiques, la Posidonia oceanica se distingue par sa capacité de reproduction par clonalité, commune à une certaine catégorie de plantes dites « angiospermes marines ». Ce processus repose sur la multiplication naturelle à l’identique d’un être vivant, en conservant le même matériel génétique.

Pour les besoins de l’étude, les chercheurs ont prélevé des échantillons sur une cinquantaine de prairies de Posidonia de la mer Méditerranée, soit plus de 1500 pieds d’herbiers, depuis Chypre à Almeria, en Andalousie. En analysant la croissance clonale et l’âge des lignées, ils ont montré que certains génotypes se multiplient depuis probablement plusieurs dizaines de milliers d’années, et ce malgré d’importants changements environnementaux. Pourtant, malgré cette incroyable capacité d’adaptation, 5 % de ces prairies issues de milliers d’années d’évolution disparaissent chaque année. Selon les scientifiques, la brutalité des récentes modifications environnementales (pollution etc.) est probablement à l’origine de cette raréfaction.

Cécile Cassier



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP