22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite »
Accueil > Actualités de la mer > Comment rendre les huîtres immortelles ?

Comment rendre les huîtres immortelles ?

Dernière mise à jour le vendredi 19 avril 2013

Article paru
sur le site "Figaro-Nautisme" -
17 Avril 2013
Visualiser l’article original


Avec le retour du printemps et le réchauffement des eaux de mer, une nouvelle hécatombe se prépare parmi les huîtres creuses qui enregistrent un taux de mortalité massif depuis 2008. L’Ifremer a mené l’enquête pour tenter de trouver des parades.

Habituellement, le taux de mortalité parmi les naissains d’huîtres – les jeunes qui viennent d’éclore – tournait autour de 5 %. A partir de 2008, ce chiffre s’élève brusquement à 63 % dans les bassins ostréicoles français. Ce phénomène est dû à un agent infectieux, une variante du virus OsHV. Le réseau de pathologie des mollusques de l’Ifremer a donc renforcé sa surveillance et s’est aperçu que d’autres pays étaient touchés, en particulier l’Irlande, le Royaume-Uni mais aussi la Nouvelle Zélande. D’où l’hypothèse d’un changement global mondial, poussant à l’émergence de formes particulières de virus dans différents lieux géographiques. La contamination des naissains intervient au printemps, lorsque la température de l’eau atteint 16 °C. En 2012, la situation s’est aggravée, les huîtres adultes, commercialisables, étant touchées à leur tour. L’agent infectieux identifié par les scientifiques est une bactérie appelée vibrio aestuarianus.

Des huîtres résistantes à la maladie

Pour l’Ifremer, tout l’enjeu consiste à trouver des parades pour contrer ces agents infectieux. Il existe peu d’outils pour lutter contre la maladie, pas de vaccin, car les huîtres sont dépourvues de mémoire immunitaire, ni de traitement, car elles vivent en milieu ouvert. Mais dès les années 2000, l’Ifremer avait repéré des huîtres plus résistantes à la maladie et a donc décidé d’utiliser leur diversité génétique. Les chercheurs ont ainsi sélectionné des familles à « survie améliorée » qui transmettent leur capacité de résistance. Dès 2010, un plan de sauvegarde a permis de mettre ces huîtres à la disposition des écloseries. Renouvelé en 2011 et 2012, il a donné des résultats satisfaisants : « L’amélioration de la survie a été de 10 % la première année, de 30 % la seconde et nous espérons atteindre 40 à 50 % la troisième », estime-t-on à l’Ifremer. La filière ostréicole a ainsi réussi à gérer la crise même si les huîtres produites ces dernières années ont été moins nombreuses et donc plus chères._ Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP