13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires
Accueil > Actualités de la mer > Conchyliculture. La filière en crise se réunit à Vannes

Conchyliculture. La filière en crise se réunit à Vannes

Dernière mise à jour le mardi 10 septembre 2013

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 09 septembre 2013
Visualiser l’article original


Deux mille professionnels de l’huître sont attendus mercredi et jeudi au parc des expositions de Vannes. L’occasion pour une filière chahutée de faire le point pour préparer son avenir.

Mortalité des huîtres, qualité des eaux, pression foncière sur le littoral..., les sujets de préoccupation autour de la filière conchylicole ne manquent pas. Raison de plus pour que la filière fasse son 29e salon national à Vannes.Mercredi et jeudi, quelque 2.000 professionnels sont attendus à Chorus. Une soixantaine d’exposants leur présenteront du matériel et des fournitures. Seront aussi présentes des écloseries (dont une entreprise des Pays-Bas), des fournisseurs d’emballages, les lycées professionnels... Pas d’invité d’honneur cette année, mais un premier contact est pris avec l’Australie pour 2014.

30 % d’entreprises en moins

Cette année, quatre ateliers sont proposés. Le premier permettra à la profession de savoir où elle en est. « En 2006, avant les surmortalités, nous avions déjà fait une étude socio-économique », explique Hervé Jénot, président du comité régional conchylicole (CRC) de Bretagne-Sud. Les résultats de la nouvelle enquête seront présentés mercredi, à 15 h.« Nous sommes effectivement sur une baisse de 30 % du nombre d’entreprises. Mais l’impact en termes d’emploi est moins fort, avec une particularité en baie de Quiberon où l’emploi saisonnier est fortement touché : des gens qui travaillaient huit mois par an n’ont plus que trois mois d’activité aujourd’hui », détaille Hervé Jénot.Cet été, les mortalités sont restées fortes et ont touché les huîtres adultes mais les entreprises ont anticipé ces déboires en ensemençant de plus grandes quantités. « Pour moi, nous ne manquerons pas d’huîtres à Noël et les prix devraient rester stables », rassure le président du CRC.

Installation

Un autre sujet brûlant pourrait, lui aussi, avoir un impact sur l’emploi : la transmission des exploitations (jeudi, à 11 h). « À l’inverse de l’agriculture, nous n’avons pas perdu de zones d’exploitation, en mer, mais la partie privée des chantiers est parfois rachetée pour de l’habitat. Si le travail ne peut plus se faire ici, ce sera de l’emploi perdu ». Des outils existent pour favoriser les transmissions et installations.Jeudi, à 10 h, un atelier sera consacré à la sécurité au travail, et à 15 h 30, quatre sujets scientifiques seront abordés : la recherche sur les surmortalités des huîtres creuses, les premiers résultats sur le dinophysis, les éponges pour « épurer » l’eau de mer et les aides à l’innovation du pôle mer Bretagne

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP