21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Conserves de poisson. Un produit anti-crise

Conserves de poisson. Un produit anti-crise

Dernière mise à jour le mercredi 2 juillet 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 01 Juillet 2014
Visualiser l’article original



Thon, maquereau, sardine : les conserves de poisson séduisent le consommateur. De la pêche jusqu’au produit fini, les conserveurs français s’engagent et signent une charte « de bonnes pratiques ». Une première.
Qui n’a pas dans son placard des petites boîtes de sardines ou de thon ? Neuf ménages sur dix achètent des conserves de poisson, selon la Fiac (Fédération des Industries d’Aliments Conservés). De 2009 à 2013, les ventes ont augmenté de 5 %. 120.770 tonnes de conserves de poisson ont été achetées en 2013, à un prix moyen de 8,70 euros le kilo, ce qui fait de ces conserves les protéines les moins chères du marché. C’est un produit anti-crise, qui permet de manger du poisson à un prix abordable. « La majorité des produits contenus dans les conserves sont peu transformés », souligne Jean François Hug, président de la Fiac (et P-DG du groupe Chancerelle, basé à Douarnenez, 29). Le secteur emploie directement 2.500 personnes, 10.000 pour la filière si l’on prend en compte les emplois à la pêche, l’emballage. On compte 16 sites de production, quasiment tous implantés en Bretagne. Au hit-parade des poissons les plus achetés, le thon arrive en tête (+ de 70.000 tonnes), suivi par le maquereau (près de 20.000 tonnes). La sardine (15.000 tonnes) séduit des fidèles - certains sont même « accros » aux crus millésimés - mais semble attirer une clientèle plus âgée que celle des autres conserves de poisson.

Une charte de bonnes pratiques

L’histoire de la sardine en boîte a démarré il y a deux siècles à Nantes. « C’est une industrie de tradition, mais aussi d’innovation », explique Jean-François Hug. L’innovation porte sur les recettes, sur l’emballage, l’ouverture facile. Pour la première fois, 14 conserveurs français ont innové aussi en élaborant une charte de « bonnes pratiques », une réponse aux attentes des consommateurs, explique Jean-François Hug. Capitaine Cook, Saupiquet, Paul Paulet (marque Petit Navire), Chancerelle (marque Connétable), la Belle-Iloise, Gonidec, Jean-François Furic notamment ont signé cette charte. Ils s’engagent à préserver la ressource

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP