15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"10 août : Requin-pèlerin. Toujours bien mystérieux9 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"8 août : Le Chili devient le premier pays d’Amérique latine à interdire les sacs en plastique8 août : Alimentation. Manger des algues n’est pas si bon pour la santé 6 août : Des raies dangereuses se rapprochent des côtes françaises1er août : La colère de Laury Thilleman contre le plastique dans la mer31 juillet : La mer sera bientôt dans la Constitution26 juillet : Pêche au bar. Les ligneurs s’en prennent aux bolincheurs24 juillet : Paradeep. À l’abordage du marché nautique ! 23 juillet : Brexit. Les pêcheurs toujours dans le bleu 21 juillet : Les députés inscrivent la préservation des mers et des océans dans la Constitution19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable »
Accueil > Actualités de la mer > Coquillages dragués. Stop à la vente en direct

Coquillages dragués. Stop à la vente en direct

Dernière mise à jour le vendredi 11 décembre 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 09 Décembre 2015
Visualiser l’article original


Finie la vente au cul du bateau !
La vente en direct de coquillages de la rade de Brest n’est plus autorisée. Tout doit passer en criée, même si les patrons-pêcheurs se réservent le droit de récupérer leur marchandise, après avoir réglé les taxes d’usage.
C’est une véritable révolution dans le monde de la pêche à Brest. C’était un des objectifs affichés de la toute nouvelle criée. Devenir une place forte de la vente de coquillages à la pointe bretonne et améliorer la transparence d’un marché pour le moins hétéroclite.
Le Comité départemental des pêches a relancé une mesure, déjà testée ces dernières années mais jamais suivie. Tous les coquillages prélévés dans le cadre de la campagne à la coquille et tous les bateaux qui disposent d’une licence à la drague (41 navires cette année) doivent impérativement passer sous criée.
Finie la vente en direct aux mareyeurs, aux particuliers et aux restaurateurs ! Terminée la vente au cul du bateau ou du camion, sauf à disposer d’un point de vente régulier et dûment déclaré après avoir récupéré sa pêche pesée sous criée.
Un seul récupère sa pêche
Mais on ne changera pas des décennies de vente en direct du jour au lendemain ! Les décideurs de la pêche le savent pertinemment. « Si quelques-uns ont gardé leurs habitudes, on sent que la criée devient un lieu de vente incontournable », observe Joël Le Gall, du Comité départemental de pêche.
Ils y trouvent une certaine régularité de prix et des services de stockage de leur pêche qui leur permettent davantage de souplesse de travail ». « 

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP