20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer
Accueil > Actualités de la mer > Coquillages dragués. Stop à la vente en direct

Coquillages dragués. Stop à la vente en direct

Dernière mise à jour le vendredi 11 décembre 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 09 Décembre 2015
Visualiser l’article original


Finie la vente au cul du bateau !
La vente en direct de coquillages de la rade de Brest n’est plus autorisée. Tout doit passer en criée, même si les patrons-pêcheurs se réservent le droit de récupérer leur marchandise, après avoir réglé les taxes d’usage.
C’est une véritable révolution dans le monde de la pêche à Brest. C’était un des objectifs affichés de la toute nouvelle criée. Devenir une place forte de la vente de coquillages à la pointe bretonne et améliorer la transparence d’un marché pour le moins hétéroclite.
Le Comité départemental des pêches a relancé une mesure, déjà testée ces dernières années mais jamais suivie. Tous les coquillages prélévés dans le cadre de la campagne à la coquille et tous les bateaux qui disposent d’une licence à la drague (41 navires cette année) doivent impérativement passer sous criée.
Finie la vente en direct aux mareyeurs, aux particuliers et aux restaurateurs ! Terminée la vente au cul du bateau ou du camion, sauf à disposer d’un point de vente régulier et dûment déclaré après avoir récupéré sa pêche pesée sous criée.
Un seul récupère sa pêche
Mais on ne changera pas des décennies de vente en direct du jour au lendemain ! Les décideurs de la pêche le savent pertinemment. « Si quelques-uns ont gardé leurs habitudes, on sent que la criée devient un lieu de vente incontournable », observe Joël Le Gall, du Comité départemental de pêche.
Ils y trouvent une certaine régularité de prix et des services de stockage de leur pêche qui leur permettent davantage de souplesse de travail ». « 

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP