19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Coquille-Saint-Jacques. Coup d’envoi en rade de Brest !

Coquille-Saint-Jacques. Coup d’envoi en rade de Brest !

Dernière mise à jour le mardi 15 octobre 2013

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 15 octobre 2013
Visualiser l’article original



es ouvertures de gisements de coquilles Saint-Jacques se succèdent. Hier, c’était en rade de Brest. La semaine dernière, le coup d’envoi a été donné sur les gisements secondaires des Côtes-d’Armor...
> 58 bateaux attendus pour cette saison à Brest
> Le gisement des Glénan toujours contaminé

Le coup d’envoi de la pêche à la coquille a été donné hier, à 9 h pétantes, en rade de Brest, pour une marée de deux heures et demie, trois jours par semaine le premier mois (cinq jours en décembre). À part deux zones mises au repos, tous les gisements peuvent faire l’objet de l’effort de pêche assuré par les 58 licences demandées. Le taux très faible de toxine ASP (1 mg contre le maximum autorisé de 20 mg) augure d’une belle saison.

Décorticage aux Glénan ?

À l’inverse, les 18 navires prêts à draguer dans la zone des Glénan font la moue. Le gisement de coquille est toujours contaminé. Reste une solution : le décorticage à la main, consistant à enlever les parties toxiques pour ne garder que la noix. Les pêcheurs sont aujourd’hui prêts à examiner sérieusement ce recours.

Douarnenez devrait rouvrir

« À l’inverse, la zone de Douarnenez (cinq bateaux dont deux qui travaillent en rade) devrait pouvoir rouvrir dans la saison (elle était fermée l’année dernière), les derniers prélèvements annonçant des taux à 12 mg contre les 20 mg autorisés », précise Joël Le Gall du comité départemental des pêches. Pas de problème non plus dans la zone Iroise, la zone large de l’Ile de Sein jusqu’à Molène où la pêche a démarré depuis le 1er octobre. Pas d’inquiétude non plus dans les deux zones de la baie de Morlaix, la large et la côtière, prêtes à délivrer une coquille, comme celle de la rade de Brest, de très grande qualité

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP