19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président
Accueil > Actualités de la mer > Coquille Saint-Jacques. Malaise chez les pêcheurs

Coquille Saint-Jacques. Malaise chez les pêcheurs

Dernière mise à jour le lundi 24 octobre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 22 Octobre 2016
Visualiser l’article original


Vague à l’âme

De mémoire de pêcheur à la coquille, on n’avait jamais connu pire début de saison.

Cinq accidents de mer, au total, qui ont poussé les professionnels à convoquer une réunion, mardi dernier, au comité local de Pordic.
Mais la question de la sécurité a plutôt servi de marchepied à l’abordage d’un phénomène bien plus complexe : le vague à l’âme des marins costarmoricains.
Un « malaise », témoigne Frédéric Helleux, patron pêcheur sur le Fils du soleil. Lui, observe du haut de ses 27 années d’expérience, une profession qui se transforme, en oubliant souvent les bases de la « solidarité ».
Solidarité pour que chacun « gagne sa croûte ». Mais aussi pour défendre certaines choses. « Les temps sont durs. On ne sait pas comment sera demain.
Alors ça crée du stress ». Un stress au rendement qui s’accompagne mal d’une autre réalité du métier : « les sanctions ». « On n’est pas contre les contrôles. Mais les sanctions sont complètement démesurées, actuellement ».
Des sanctions trop lourdes ?

En cause, particulièrement : les 45 minutes de temps de pêche à la coquille en baie de Saint-Brieuc. « L’avion des affaires maritimes passe 5 minutes après la fin de la pêche.

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP