15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"10 août : Requin-pèlerin. Toujours bien mystérieux9 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"8 août : Le Chili devient le premier pays d’Amérique latine à interdire les sacs en plastique8 août : Alimentation. Manger des algues n’est pas si bon pour la santé 6 août : Des raies dangereuses se rapprochent des côtes françaises1er août : La colère de Laury Thilleman contre le plastique dans la mer31 juillet : La mer sera bientôt dans la Constitution26 juillet : Pêche au bar. Les ligneurs s’en prennent aux bolincheurs24 juillet : Paradeep. À l’abordage du marché nautique ! 23 juillet : Brexit. Les pêcheurs toujours dans le bleu 21 juillet : Les députés inscrivent la préservation des mers et des océans dans la Constitution19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 2030
Accueil > Actualités de la mer > Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de (...)

Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest

Dernière mise à jour le samedi 7 octobre 2017

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 05 octobre 2017
Visualiser l’article original


Les premières dragues se sont timidement mises en action, ce lundi, en rade de Brest, sur la praire, l’huître plate et le pétoncle. Pour la coquille, il faudra attendre le 7 novembre et seulement pour le décorticage, à cause d’un taux de toxine encore trop important.

On commence malheureusement à s’y habituer, depuis le premier épisode constaté, en décembre 2004. Régulièrement, le taux de toxine ASP décelé dans les coquilles Saint-Jacques de la rade de Brest excède les 20 microgrammes par kilo de chair total. Cette année, les dernières analyses font état de 242 microgrammes, soit une concentration très proche du seuil de 250 qui autorise encore le décorticage (énucléation) par une société agréée.

La déception est palpable du côté des 39 marins-pêcheurs, qui ont une nouvelle fois acquitté leur licence de pêche (autour de 3.000 €) pour financer le réensemencement des gisements. Ce taux encore important de toxine baisse régulièrement depuis les deux épisodes de mars dernier, où la concentration était montée autour de 400 microgrammes par kilo de chair.

Depuis le printemps dernier, le taux n’a fait que descendre, mais trop lentement pour autoriser la commercialisation des coquilles entières. Cette année, il faudra encore donc les faire décortiquer auprès d’entreprises certifiées, une à Plouvorn (Aquadis) et l’autre à Saint-Quay-Portrieux (Celtarmor), alors qu’une troisième est en cours de certification. Le prix de vente s’en ressentira automatiquement, en criée, autour de 3 €, contre 4,70 € l’année dernière, vendue entière. Pas de quoi se jeter sur la coquille pour les professionnels, qui devraient se replier vers la praire et le pétoncle noir, mieux valorisés.
Peu d’espoir pour cette année

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP