19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Actualités de la mer > Coquille des Glénan. à bord du Coryphène

Coquille des Glénan. à bord du Coryphène

Dernière mise à jour le mercredi 10 décembre 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 09 Décembre 2014
Visualiser l’article original



Hier matin, aux Glénan, la pêche à la coquille Saint-Jacques a débuté sous les meilleurs auspices.
Le gisement est abondant.
Vingt et un bateaux ont participé à cette journée d’ouverture. Chaque navire était autorisé à ramener 300 kg de coquillages. Reportage à bord du Coryphène. 8 h 30. Hier matin. Port de Concarneau. « La météo est bonne. Y’a un peu de vent mais rien de méchant ». Alexandre Donzé prend les commandes de Coryphène, chalutier en bois de 10,90 m, fabriqué en 1976. Il est secondé par un matelot. Direction :
les Glénan. Vingt et un bateaux titulaires de la licence se sont inscrits afin de participer à l’ouverture de la pêche à la coquille Saint-Jacques. La flottille est immatriculée à Concarneau, Loctudy, Douarnenez ou encore Auray. L’attente est grande. La dernière campagne « classique » remonte à l’hiver 2009/2010. Durant quatre saisons, le gisement avait été contaminé par la toxine ASP. L’an dernier, la pêche a été autorisée mais seulement sous conditions. La coquille devait être vendue (2,55 €/kg) et décortiquée par des sociétés spécialisées. Seulement sept bateaux possédaient l’autorisation de pêche. 60 t avaient été débarquées. On en espère 150 pour cette nouvelle saison. 10 h. Le Coryphène effectue son premier trait de drague. « Il est souvent déterminant », confie le patron pêcheur âgé de 40 ans. Bonne nouvelle : les coquilles sont abondantes. Près de 100 kg sont rapidement remontées. « À midi, on sera rentré à la maison », plaisante Alexandre.
Les navires sont autorisés à ramener 300 kg de produits à terre. Un quota fixé par le comité départemental des pêches afin de préserver la ressource. « Le reste de l’année, je pêche la langoustine plus au large. La pêche à la coquille offre plus de garantie car elle est moins dépendante de la météo ». 11 h. Le Coryphène est aux Pierres Noires. Petite pause. Alexandre engloutit deux mollusques. Crus, sans fioritures.
Son verdict : « Les coquilles sont belles, bien coraillées. Les noix sont bien grosses ». Sur le pont, il reste du tri à faire. Toutes les Saint-Jacques (de plus de 11 cm) sont conditionnées à bord dans des sacs de 25 kg.
Les pêcheurs rejettent beaucoup d’oursins et un féroce prédateur de la coquille : l’étoile de mer. Quelques araignées sont stockées dans un bac. « On n’a pas de poissons, c’est dommage. C’est un petit bonus lors des sorties », déplore Alexandre.
Ce dernier a l’autorisation d’embarquer environ 30 kg de pêche annexe, c’est-à-dire hors coquille. 12 h. Le quota est atteint.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP