19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo12 mars : Pêche au bar interdite. Près de 650 manifestants à Morlaix10 mars : Mer. Une filière qui embauche 9 mars : Le froid fait s’échouer des milliers d’étoiles de mer8 mars : Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité » 7 mars : Marée. Un dauphin échoué à Plougoulm, un autre sauvé à Santec
Accueil > Actualités de la mer > Coquille des Glénan. à bord du Coryphène

Coquille des Glénan. à bord du Coryphène

Dernière mise à jour le mercredi 10 décembre 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 09 Décembre 2014
Visualiser l’article original



Hier matin, aux Glénan, la pêche à la coquille Saint-Jacques a débuté sous les meilleurs auspices.
Le gisement est abondant.
Vingt et un bateaux ont participé à cette journée d’ouverture. Chaque navire était autorisé à ramener 300 kg de coquillages. Reportage à bord du Coryphène. 8 h 30. Hier matin. Port de Concarneau. « La météo est bonne. Y’a un peu de vent mais rien de méchant ». Alexandre Donzé prend les commandes de Coryphène, chalutier en bois de 10,90 m, fabriqué en 1976. Il est secondé par un matelot. Direction :
les Glénan. Vingt et un bateaux titulaires de la licence se sont inscrits afin de participer à l’ouverture de la pêche à la coquille Saint-Jacques. La flottille est immatriculée à Concarneau, Loctudy, Douarnenez ou encore Auray. L’attente est grande. La dernière campagne « classique » remonte à l’hiver 2009/2010. Durant quatre saisons, le gisement avait été contaminé par la toxine ASP. L’an dernier, la pêche a été autorisée mais seulement sous conditions. La coquille devait être vendue (2,55 €/kg) et décortiquée par des sociétés spécialisées. Seulement sept bateaux possédaient l’autorisation de pêche. 60 t avaient été débarquées. On en espère 150 pour cette nouvelle saison. 10 h. Le Coryphène effectue son premier trait de drague. « Il est souvent déterminant », confie le patron pêcheur âgé de 40 ans. Bonne nouvelle : les coquilles sont abondantes. Près de 100 kg sont rapidement remontées. « À midi, on sera rentré à la maison », plaisante Alexandre.
Les navires sont autorisés à ramener 300 kg de produits à terre. Un quota fixé par le comité départemental des pêches afin de préserver la ressource. « Le reste de l’année, je pêche la langoustine plus au large. La pêche à la coquille offre plus de garantie car elle est moins dépendante de la météo ». 11 h. Le Coryphène est aux Pierres Noires. Petite pause. Alexandre engloutit deux mollusques. Crus, sans fioritures.
Son verdict : « Les coquilles sont belles, bien coraillées. Les noix sont bien grosses ». Sur le pont, il reste du tri à faire. Toutes les Saint-Jacques (de plus de 11 cm) sont conditionnées à bord dans des sacs de 25 kg.
Les pêcheurs rejettent beaucoup d’oursins et un féroce prédateur de la coquille : l’étoile de mer. Quelques araignées sont stockées dans un bac. « On n’a pas de poissons, c’est dommage. C’est un petit bonus lors des sorties », déplore Alexandre.
Ce dernier a l’autorisation d’embarquer environ 30 kg de pêche annexe, c’est-à-dire hors coquille. 12 h. Le quota est atteint.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP