21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie
Accueil > Actualités de la mer > Cormorans : le ton monte entre pêcheurs et LPO

Cormorans : le ton monte entre pêcheurs et LPO

Dernière mise à jour le vendredi 1er novembre 2013

Article paru
sur le site "La Nouvelle république" - 30 octobre 2013
Visualiser l’article original



L’annulation d’une battue administrative de régulation des cormorans provoque une tension entre la Ligue de protection des oiseaux et les pêcheurs.

Le grand cormoran, casus belli entre la LPO et la Fédération de pêche ? On n’en est pas encore là mais on s’en approche… La multiplication de cet oiseau appartenant à une espèce protégée est dénoncée depuis quelques années par les pêcheurs qui lui attribuent des dégâts sur les populations de poissons. Mais de l’autre côté, la LPO et l’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) défendent bec et ongles l’interdiction de chasser le cormoran.

Dernier épisode en date, l’annulation d’un arrêté préfectoral autorisant une battue sur Langeais, Cinq-Mars et La Chapelle-aux-Naux. Elle était prévue pour le samedi 26 octobre. « Les quotas autorisés sur l’Indre-et-Loire pour 2013 sont de 1.000 cormorans », explique Jean-Luc Chaumier, directeur adjoint de la DDT (Direction départementale des territoires). Or, il semble que l’oiseau ait proliféré de manière importante sur ces trois communes. D’où la battue projetée. Pourquoi l’avoir annulée ? « Il n’y a pas urgence et nous voulons recompter les populations », confie M. Chaumier.
Bien évidemment, la LPO se félicite de cette annulation : une trentaine de bénévoles s’était mobilisée samedi sur place pour empêcher la battue, arguant que toutes les espèces d’oiseaux auraient été dérangées par les tirs et que la zone est peu concernée par les dégâts de pisciculture impliquant les cormorans.
Du côté de la Fédération de pêche, on est tout aussi évidemment pas de cet avis : « Je m’insurge contre cette annulation et les propos de la LPO », tempête Jacky Marquet, son président. « Tout le monde sait qu’aujourd’hui il y a trop de cormorans et que cela génère des dégâts aux poissons. Qui est à l’origine de cette annulation ? Si c’est la LPO, nous allons réagir fermement : nous en avons assez ! Nous sommes partenaires avec elle sur certaines actions et si cela continue, nous allons cesser toute collaboration… »
A la DDT, on voudrait bien calmer le jeu : « On aimerait réunir tous les partenaires autour d’une table pour parler comme on le fait pour l’outard

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP