14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète » 25 octobre : Environnement. SeaBird déploie ses bioplastiques 24 octobre : Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café 23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi
Accueil > Actualités de la mer > Cormorans : le ton monte entre pêcheurs et LPO

Cormorans : le ton monte entre pêcheurs et LPO

Dernière mise à jour le vendredi 1er novembre 2013

Article paru
sur le site "La Nouvelle république" - 30 octobre 2013
Visualiser l’article original



L’annulation d’une battue administrative de régulation des cormorans provoque une tension entre la Ligue de protection des oiseaux et les pêcheurs.

Le grand cormoran, casus belli entre la LPO et la Fédération de pêche ? On n’en est pas encore là mais on s’en approche… La multiplication de cet oiseau appartenant à une espèce protégée est dénoncée depuis quelques années par les pêcheurs qui lui attribuent des dégâts sur les populations de poissons. Mais de l’autre côté, la LPO et l’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) défendent bec et ongles l’interdiction de chasser le cormoran.

Dernier épisode en date, l’annulation d’un arrêté préfectoral autorisant une battue sur Langeais, Cinq-Mars et La Chapelle-aux-Naux. Elle était prévue pour le samedi 26 octobre. « Les quotas autorisés sur l’Indre-et-Loire pour 2013 sont de 1.000 cormorans », explique Jean-Luc Chaumier, directeur adjoint de la DDT (Direction départementale des territoires). Or, il semble que l’oiseau ait proliféré de manière importante sur ces trois communes. D’où la battue projetée. Pourquoi l’avoir annulée ? « Il n’y a pas urgence et nous voulons recompter les populations », confie M. Chaumier.
Bien évidemment, la LPO se félicite de cette annulation : une trentaine de bénévoles s’était mobilisée samedi sur place pour empêcher la battue, arguant que toutes les espèces d’oiseaux auraient été dérangées par les tirs et que la zone est peu concernée par les dégâts de pisciculture impliquant les cormorans.
Du côté de la Fédération de pêche, on est tout aussi évidemment pas de cet avis : « Je m’insurge contre cette annulation et les propos de la LPO », tempête Jacky Marquet, son président. « Tout le monde sait qu’aujourd’hui il y a trop de cormorans et que cela génère des dégâts aux poissons. Qui est à l’origine de cette annulation ? Si c’est la LPO, nous allons réagir fermement : nous en avons assez ! Nous sommes partenaires avec elle sur certaines actions et si cela continue, nous allons cesser toute collaboration… »
A la DDT, on voudrait bien calmer le jeu : « On aimerait réunir tous les partenaires autour d’une table pour parler comme on le fait pour l’outard

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP